Dans le cadre de ma veille permanente, je tenais à vous informer immmmédiatement d’un événement qui vient de se produire en Chine. C’est l’apparition d’un virus potentiellement très dangereux pour l’homme. Il semble qu’il s’appelle « Coronavirus » et qu’il puisse se transmettre rapidement dans le monde entier.

Comment ? Vous en avez déjà entendu parler ? En- êtes-vous bien sûr ? Aurais-je « loupé » quelque chose, absorbé que je suis à mitonner quelques sujets d’examens partiels, qui feront les délices de beaucoup d’étudiants ?

Il n’en est rien, rassurez-vous !!!

Je laisse le soin à nos « grands merdias » de s’emparer de ce sujet avec leur professionnalisme habituel qui consiste à embrouiller, désinformer, mais avant tout : « faire du papier », du temps d’antenne, pour doper les recettes publicitaires. On ne peut leur reprocher, c’est leur modèle économique, mais il faut juste le garder en mémoire avant de prendre « pour argent comptant » toute cette continuelle « gadoue d’’informations ».

 

Vous connaissez ma propension à relever et analyser des faits, de manière quelque peu différente. Nous allons donc ensemble aborder le sujet du Coronavirus.

Comme l’indique son nom, c’est un virus, c’est-à-dire « une particule microscopique infectieuse, qui ne peut se répliquer qu’en pénétrant dans une cellule ». S’agissant d’un Coronavirus, il appartient à « la famille des coronaviridés, qui sont responsables d’infections digestives et respiratoires chez l’Homme et l’animal. Le virus doit son nom à l’apparence de ses particules virales, portant des excroissances qui évoquent une couronne ». il est désigné sur le plan international sous l’abréviation de « 2019-nCov » ou encore « Coronavirus de Wuhan ».

Notre « ami Corona » semble provenir de Chine centrale, dans la charmante « bourgade » de Wuhan… Municipalité de 11 millions d’habitants !!! C’est grand la Chine. Cette « petite ville » voit passer de nombreuses personnes du monde entier qui ont même pour certaines, l’occasion d’y aller très souvent, d’où… en guise de souvenir pour les amis, une « joyeuse » autant qu’incontrôlable distribution de « 2019-nCov », en paquets-cadeaux bien sûr. Logique, ne trouvez-vous pas ?

C’est le moment de préciser deux notions souvent confondues :

  • Une épidémie est « la propagation rapide d’une maladie infectieuse à un grand nombre de personnes, le plus souvent par contagion».
  • Une pandémie « est une épidémie qui s’étend à la quasi-totalité d’une population d’un continent ou de plusieurs continents, voire dans certains cas de la planète».

Pour ce qui est de « notre virus couronné », nous sommes en situation de pandémie.

 

Avez-vous remarqué que j’ai écrit « semble provenir de Chine centrale » ? Vous me connaissez maintenant suffisamment pour savoir que ce n’est pas par hasard. En effet, dans le numéro 8 de janvier 2020 des « Rendez-vous d’Hubert », une des rubriques de la partie « Je découvre le dessous des cartes » est titrée « Guerre hybride bactériologique ». Elle reprend des billets du blog écrits en avril 2016 et en décembre 2018. Elle les enrichit avec « quelques éléments troublants » de novembre et décembre 2019 ainsi que de janvier 2020. Je conclus ainsi cette rubrique : « Sans aucunement tomber dans la paranoïa, il s’agit simplement d’intégrer le fait que ce risque d’utilisation de l’arme bactériologique existe ».

« Vlatipas » qu’il y a trois jours, le site Stratégika 51 nous annonce « Virus 2019-nCoV: la piste de l’arme biologique se précise de plus en plus ». Il conclue ainsi son article : « La piste de la bioarme est donc une piste plausible ».

Cela renforce mon analyse dans le sens ou « cet incident » a totalement sa place  dans le cadre de la stratégie de l’oligarchie mondialiste visant à mettre en place sa monnaie unique. « Accessoirement », il sert le gouvernement en ce sens que les prochaines « mobilisations » pour le retrait de la réforme des retraites vont être totalement escamotées par les merdias. Je vous propose d’examiner « froidement » un aspect peu médiatisé de la situation d’aujourd’hui : « l’émotion » des marchés financiers !!! Explications.

Tant que le nombre de personnes contaminées et les éventuels « vaccins salvateurs » trouvés, des mesures d’isolement et de confinement sont prises, notamment en Chine. La conséquence directe est économique. Les employés ne peuvent plus aller travailler pour faire fonctionner les entreprises chinoises et étrangères implantées en Chine. Cette mise à l’arrêt forcée de « l’usine Chine » ne peut qu’être courte, sous peine de désorganisation totale de l’économie mondiale. La question qui se pose est : combien de temps l’économie va pouvoir tenir sans la reprise de l’activité en chine ?

Une pandémie se développe jusqu’à atteindre « un plateau » qui marque le commencement de la mise en œuvre des moyens de lutte efficace pour faire « descendre » le nombre de personnes affectées. Si la ou les solutions sont trouvées « rapidement » (courbe rouge), l’économie mondiale pourra « encaisser le choc. Si les chercheurs « mettent du temps » à trouver la parade au virus (courbe bleue), l’économie mondiale n’y résistera pas… surendettée qu’elle est déjà !!!

J’insiste sur le fait que ce raisonnement s’applique, quel que soit le nombre de morts qui va survenir. Ce qui compte, c’est « la pente de la courbe ». Plus elle est « verticale », et plus nous avons des chances d’échapper au crack général. Les « grands merdias » vont focaliser notre attention sur le nombre de morts alors que c’est le temps nécessaire pour arriver « au plateau » qui doit être l’objet de toute votre attention, tellement les conséquences en sont dommageables.

Plus la pente va être « faible », plus je vous conseille de vous débancariser rapidement.

Pour terminer ce billet dans l’optimisme, LA question subsidiaire à se poser… Celle de la résistance de notre corps à ce type d’attaque extérieure. Souvenez-vous que « pour notre plus grand bien », des entreprises spécialisées comme les semenciers et les laboratoires pharmaceutiques nous concoctent de « bons petits produits » qui en réalité dégradent nos défenses immunitaires naturelles, mais… enrichissent leurs fabricants.

Puis, une foi nous avoir mis dans cet état… Ces « gentils labos » nous proposent les « médicaments qui vont bien »… En repassant une deuxième fois à la caisse !!! Prenons, au hasard, le laboratoire allemand Bayer.

Il a racheté MONSANTO (inventeur du Glyphosate). Il est aussi l’inventeur de l’aspirine.  Ce même bayer dont je vous relatais le 9 février 2019 qu’il fabrique le GAUCHO, l’insecticide « tueur d’abeilles ». Lui qui a eu recours à « l’achat de lots de femmes à Auschwitz » pour expérimenter ses produits ».

Lui qui a eu comme administrateur Paul Warburg… qui  a très activement contribué à la création de la plus grande escroquerie bancaire du 20è siècle : la Réserve fédérale américaine (FED) dont je vous ai démontré la « réalité vraie » dans trois longs billets commençant le 10 mars 2018.

Virus, pandémie, possible crack mondial, stratégie mondialiste, laboratoires pharmaceutiques… Toutes ces « coïncidences » sont quelque peu troublantes, ne trouvez-vous pas ?