SÉRÉNITÉ PATRIMONIALE

SÉRÉNITÉ
PATRIMONIALE

TOUT VIENT À POINT À QUI SAIT ATTENDRE.

La règle est identique. Pour les militaires : commander, c’est prévoir. Pour les chefs d’entreprises : diriger, c’est prévoir. Bref, l’anticipation est le moteur d’une bonne gestion de toute situation.

Pourquoi serions-nous surpris que l’industrie pharmaceutique procède de la même façon ? Pourquoi certaines personnes s’étonnent que le laboratoire Pfizer ait commencé la production de son « produit miracle » … bien avant le déclenchement de la plandémie ?

Elles ne sont que d’indécrottables complotistes qui ne comprennent rien à la bonne gestion d’une entreprise, dont la vocation est de sauver le monde avec ses excellents produits, non, mais !!!

Je vous ai informé ici et et encore ici, du combat d’un juge texan, Mark PITTMAN, pour obtenir les données d’homologation du fameux « produit salvateur ».

Il lui a fallu lutter, non seulement contre le labo, mais, plus surprenant… quoi que, également contre la Food and Drug Administration (FDA), l’équivalent de notre agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Il ne faut surtout pas la confondre avec la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) 😉.

La déclassification des données soumises par le laboratoire Pfizer, à la Food and Drug Administration (FDA), en vue de l’homologation du vaccin BNT162b2, a été ordonnée le 2 février 2022.

L’obstination de « l’ami Mark » a été payante. Le 9 mai 2023, il exige la remise de l’ensemble des données (4,8 millions de pages) concernant le vaccin pédiatrique Pfizer et le vaccin adulte Moderna… dans un délai de deux ans… à la place des 23,5 années réclamés par les laboratoires !

Parmi ces documents, la divulgation d’un accord de confidentialité montre que :

  • « des candidats vaccins potentiels contre le coronavirus ont été transférés de Moderna à l’Université de Caroline du Nord le 12 décembre 2019, soit dix-neuf jours avant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’ait eu connaissance de l’émergence des premiers cas de SARS-CoV-2 à Wuhan».

Le recoupement d’autres documents amène un lanceur d’alerte à s’interroger :

  • « Il est impossible d’éviter la conclusion que le projet de vaccin Covid-19 de BioNTech doit en fait avoir commencé avant même qu’aucun cas de Covid-19 n’ait été signalé! La question évidente est : comment est-ce possible ? ».

Puis… de trouver la réponse, en croisant les informations de deux autres documents déclassifiés :

La commande du produit injecté a été passée… le 29 mai 2019 !!! Pour de l’anticipation, c’est de l’anticipation.

Ce jour-là, aucun média ne parle de « Corona-entourloupus » et encore moins, « d’injections-mortifèrus ». Tout est normal 😀.

  • Le Parisien: « PSG : «Leonardo doit évidemment revenir à Paris ».
  • France Info : « Qui sont les onze Français condamnés à mort en Irak pour appartenance à l’État islamique ? ».
  • Le Monde : « General Electric supprime 1 044 emplois en France ».

Même la « bible Wiki » confirme que :

  • « La maladie à coronavirus 2019 ou Covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2 apparaît le 16 novembre 2019 à Wuhan […] l‘Organisation mondiale de la Santé alerte dans un premier temps la République populaire de Chine et ses autres États membres, puis prononce l’état d’urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier 2020. Le 11 mars 2020, l’épidémie de Covid-19 est déclarée pandémie par l’OMS ».

Si la vérité prend l’escalier, quand la propagande officielle prend l’ascenseur… elle finit toujours par arriver. Voilà qui est réjouissant, ne trouvez-vous pas ?

«  Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire.
C’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe,
et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques »
(Jean JAURÉS)

Chers lecteurs, informez-vous et réinformez- vous. Je vous aime et vous salue.