SÉRÉNITÉ PATRIMONIALE

SÉRÉNITÉ
PATRIMONIALE

Mon billet du 28 janvier 2014 était consacré à la gestion de l’eau au niveau mondial. J’y abordais globalement la notion de bonne gestion de l’eau et notamment en agriculture. Aujourd’hui, pour bien ancrer dans nos esprits quelque peu manipulés, « qu’en relevant nos manches », nous pouvons « faire un monde de demain » plus respectueux de l’homme et de la nature, je vous relate le renouveau de la mer d’Aral.

Celle-ci est située entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, en Europe orientale. Au cours des années 1960, l’ex URSS a détourné massivement le cours des fleuves qui alimentaient ce grand très grand lac (plus de 2 fois la surface de la Belgique), pour favoriser le développement de la culture du riz et du coton en Ouzbékistan. Le résultat, saisissant, est en 50 ans, la quasi-disparition de la mer d’Aral avec toutes les conséquences sur l’économie locale, anciennement basée sur la pêche.

Sa renaissance est en cours. Les autorités kazakhes ont fait construire dès 2005, des barrages, isolant la partie sud de l’ex mer et….Ce pari sur l’avenir s’avère gagnant. Ce sont 18% de son ancienne surface qui sont déjà retrouvés. L’eau a monté de plus de 6 mètres et les poissons sont revenus. Quand le bon sens reprend le dessus, c’est l’humanité qui en est bénéficiaire.