Savez-vous lire le Vidal ?

10 Avr, 2024 | 0 commentaires

INTRODUCTION 

Notre quotidien se déroule, avec ses hauts et ses bas.
Notre monde s’écroule et beaucoup ne le voient pas.
Prenons du recul et une fois tout cela compris,
S’ouvre pour chacun de nous, une nouvelle vie.
Retrouvons l’Être que nous sommes vraiment.
Ici et maintenant, vivons-le pleinement.
Rayonnons notre puissance d’amour, elle est inépuisable.

« Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes est perdu à jamais »
(Proverbe Soufi)

 

TOUT EST ÉCRIT, EN TOUTES LETTRES

µ Les plus anciens d’entre nous se souviennent, peut-être avec une certaine nostalgie, des anciennes cartes « VIDAL-LABLACHE » que le maître accrochait au tableau noir, avant de nous interroger. C’était l’époque où nous connaissions par cœur, tous les départements et les préfectures de France.

De réforme en réforme, ces choses ont été oubliées. Grâce à l’immatriculation des voitures, nous avons eu encore, pendant quelque temps, la perception des départements.

Maintenant, les plaques des véhicules automobiles ne le permettent plus. C’est tout juste si nous reconnaissons le pays, grâce à une ou deux lettres, en bleu, à gauche de la plaque.

Si c’était parfois laborieux d’apprendre cela à l’école, nous avions une bonne perception géographique de ce qu’était notre pays. C’est aujourd’hui remplacé par des cours d’éducation sexuelle qui parfois… dérapent vers la pornographie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage cela !

Dans la famille VIDAL, il en est un autre, oh combien célèbre. Bien sûr, vous avez reconnu « la bible » des médecins qu’est le dictionnaire VIDAL, la base de référence sur les médicaments. Fort de son expérience et de sa notoriété, VIDAL :

  • « développe des solutions d’information toujours plus innovantes pour tous les acteurs de santé, professionnels, patients, institutionnels et industriels. Chacun peut ainsi faire les meilleurs choix de santé et prendre la bonne décision thérapeutique au bon moment ».

Il existe une version en ligne, qui permet à tout un chacun d’avoir accès à cette source de connaissance unique. Interrogeons-là, au hasard, bien sûr, sur un célèbre produit qui a été injecté avec une célérité remarquable, à quelques millions de personnes, de par le monde et particulièrement, en France : le COMINARTY.

Ce produit est fabriqué par le laboratoire PFIZER. Voici ce qu’il communique comme Informations générales (copie d’écran le 9 avril 2024) :

Voici la fiche du VIDAL, le concernant (à la date du 9 avril 2024). La rubrique « Mises en garde et précautions d’emploi » nous apprend des choses intéressantes (les surlignements sont de mon fait) :

  • « Des cas d’anaphylaxie ont été rapportés. Il convient de toujours disposer d’un traitement médical approprié et de surveiller le sujet vacciné en cas de survenue d’une réaction anaphylactique suite à l’administration du vaccin. Il est recommandé de surveiller attentivement les sujets vaccinés pendant au moins 15 minutes après la vaccination. Aucune dose supplémentaire du vaccin ne doit être administrée chez les personnes ayant présenté une réaction anaphylactique après une précédente dose de Comirnaty.
    • Pour mémoire, l’anaphylaxie est la manifestation la plus sévère de l’allergie. Le choc anaphylactique est potentiellement mortel.
  • Il existe un risque accru de myocardite et de péricardite après vaccination par Comirnaty. Ces pathologies peuvent se développer en l’espace de quelques jours seulement après la vaccination, et sont survenues principalement dans les 14 jours. Elles ont été observées plus souvent après la seconde vaccination, et plus souvent chez des hommes plus jeunes (voir rubrique Effets indésirables). Les données disponibles indiquent que la plupart des cas se sont résolus. Certains cas ont nécessité un soin médical intensif et des cas d’issue fatale ont été observés.
  • L’efficacité et la sécurité du vaccin n’ont pas été évaluées chez les sujets immunodéprimés, y compris ceux recevant un traitement immunosuppresseur. L’efficacité de Comirnaty peut être diminuée chez les sujets immunodéprimés.
  • La durée de protection conférée par le vaccin n’est pas établie et est toujours en cours d’évaluation dans les essais cliniques.
  • Comme avec tout vaccin, il est possible que les personnes vaccinées par Comirnaty ne soient pas toutes protégées. Un délai de 7 jours après la vaccination peut être nécessaire avant que les personnes vaccinées soient protégées de façon optimale».

Voilà, pour la partie accessible au grand public. Bien évidemment, le paragraphe relatif aux effets indésirables du produit, n’est accessible, qu’aux professionnels :Tout commentaire est superflu. Je vous laisse à vos réflexions, au cas où une personne qui vous veut du bien, viendrait à vous proposer « un petit dernier pour la route » !!!

« La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident.
La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter »
(Aldous Huxley)

Chers lecteurs, prenez grand soin de vous. Je vous aime et vous salue.

 

POUR ALLER PLUS LOIN ET AGIR

 Vous avez pris conscience de la gravité de la situation et vous tenez à préserver votre patrimoine matériel et spirituel, du chao qui arrive.
Les rendez-vous d’Hubert vous permettent de bénéficier de mon expérience, pour anticiper et exploiter au mieux, l’évolution de la situation.
Véritables guides pratiques, les rendez-vous d’Hubert vous permettent de comprendre ce qui se passe réellement et de prendre les meilleures décisions.

 

Mots clés : Pfizer, Vaccins

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LETTRE D’INFORMATION


DERNIERS BILLETS MIS EN LIGNE


SOCIAL