Quelques graphes valent mieux qu’un long discours

13 Mar, 2020 | 1 commentaire

INTRODUCTION 

Notre quotidien se déroule, avec ses hauts et ses bas. Notre monde s’écroule, beaucoup ne le voient pas.
Prenons du recul et une fois tout cela compris, s’ouvre pour chacun de nous, une nouvelle vie.
Retrouvons l’Être que nous sommes vraiment. Ici et maintenant, vivons-le pleinement.
Rayonnons notre puissance d’amour, elle est inépuisable.

« Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes est perdu à jamais »
(Proverbe Soufi)

Le 11 mars 2020, la banque de France a mis en ligne le nombre de défaillances d’entreprises pour l’année 2019 :

La banque centrale européenne a communiqué le 3 mars 2020 les statistiques relatives aux sociétés d’assurance de la zone euro au 4è trimestre 2019, c’est-à-dire AVANT « l’effet Coro… » :

Je vous ai informé le 14 janvier 2020 de la parution, pendant la trêve des confiseurs, de l’arrêté du 24 décembre 2019 que je vous résumais ainsi :

Je vous rappelle que 65% des souscriptions des contrats d’assurance vie sont réalisés par les « bancassureurs » (BNP, Crédit Agricole, Société Générale…)

Faisons le point de la situation boursière de ces « fleurons de l’industrie financière », comme ils aiment à se dénommer.  Rasssurez-vous, ce n’est qu’un « point d’étape »… Car à mon sens et comme je vous l’explique régulièrement, « Ce n’est qu’un début …»  comme le criaient les « révolutionnaires d’opérette » en mai 1968. Si vous préférez : « C’est la chuuuu te finaaaa le… », histoire de rappeler de « bons souvenirs » aux nostalgiques qui se souviennent certainement de la suite des paroles 😊 😊 😊.

 

Dans mon billet du 9 courant, je vous indiquais : « La BNP « réussi » entre le 2 janvier 2020 et le 6 mars 2020 à réaliser une performance négative !!! Pardon, une baisse de 28% ». Une semaine plus tard, c’est-à-dire le 13 mars 2020, la « performance négative » est passé à 40,72% :

Passons maintenant au Crédit Agricole dont je vous informais de la baisse de 30% entre le 2 janvier 2020 et le 6 mars 2020. Au 13 mars 2020, nous en sommes à une baisse de 47,79%:

Pour ce qui est de la Société Générale qui réalisait « l’exploit », entre le 2 janvier 2020 et le 6 mars 2020, de progresser négativement, ou si vous préférez, baisser de 32%, elle est « en progrès » car la baisse est, au 13 mars 2020, de 45,69% :

 

Ah, vous vous en moquez, car vous avez choisi « la qualité allemande »? Vous avez bien fait, car la célébrissime Deutsche Bank, entre le 2 janvier 2020 et le 13 mars 2020 n’a baissé QUE de 24 ,92%.

Et pour compléter ce « saisissant tableau » de performances négatives (vous voyez que je sais aussi  manier la « novlangue ») voyons ensemble l’indice Stoxx 600 Banks qui regroupe la valorisation des principales banques européennes.

Entre le 2 janvier 2020 et le 6 mars 2020 il a baissé de 22%. Au 13 mars 2020, la baisse est de 37,98%. Ce qui permet de situer les brillantes performances de notre « joyeux trio bancaire national » 😊 😊 😊.

Maintenant ce constat est fait. Ceux d’entre vous qui sont dans l’incertitude, voire la peur, sachez que dès lundi prochain 16 courant, vous pourrez accéder au numéro de mars des « rendez-vous d’Hubert ».

La preuve que je vous aime, je passe cette fin de semaine à encore l’enrichir de solutions pour vous aider à passer au mieux les moments « compliqués » qui se profilent maintenant assez clairement.

Pour ceux qui ressentent le besoin d’âtre accompagné, je me tiens à leur disposition dans le cadre du « Coaching Premium d’Hubert ».

 

Avec les précautions d’usage, COVID-19 oblige, profitez de ces deux jours de repos et montrez à tous ceux qui vous sont chers, à quel point vous les aimez.

Chers amis lecteurs, je vous aime et vous salut.

1 Commentaire

  1. zigoto

    peut être aurait il été loyal de mentionner la source de vos inspirations…

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LETTRE D’INFORMATION


DERNIERS BILLETS MIS EN LIGNE


SOCIAL