Dette de la France….le début de la fin ?

11 Mar, 2017 | 4 commentaires

INTRODUCTION 

Notre quotidien se déroule, avec ses hauts et ses bas. Notre monde s’écroule, beaucoup ne le voient pas.
Prenons du recul et une fois tout cela compris, s’ouvre pour chacun de nous, une nouvelle vie.
Retrouvons l’Être que nous sommes vraiment. Ici et maintenant, vivons-le pleinement.
Rayonnons notre puissance d’amour, elle est inépuisable.

« Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes est perdu à jamais »
(Proverbe Soufi)

Comme je vous l’ai indiqué en conclusion de mon billet du samedi 4 mars dernier, celui de ce jour, et de samedi prochain 18 mars, a été rédigé « en avance », du fait de ma retraite méditative du 8 au 19 mars. C’est pourquoi tout évènement en relation avec le sujet traité qui serait survenu entre le 3 mars et aujourd’hui, n’est pas pris en compte dans le présent billet.

Nos grands médias nationaux ont décidé de nous imposer LEUR vision des enjeux de la prochaine élection présidentielle française. Ils se repaissent principalement des « affaires » au lieu de nous « éclairer » sur la situation réelle de la France. Il me semble qu’ils ont « leur travail à faire » pour nous livrer un maximum d’éléments nous permettant de choisir notre futur président de la République. Pardonnez mon énervement, mais « ça commence à me courir sur le haricot » !!!

Préoccupé, tout comme vous, de la préservation de mon patrimoine, je vous propose de faire ensemble un état des lieux et plus particulièrement, ce qu’il en est de la dette de la France. Cela nous permettra de mettre en perspective le coût des « promesses » des différents candidats actuellement déclarés.

Afin d’être plus « digestibles », mes propos seront illustrés d’un maximum de tableaux et graphiques.

Mes plus anciens lecteurs se souviendront que mon billet du 13 avril 2012 commençait par cette phrase : « La question n’est pas de savoir si  la France va faire faillite, mais de savoir quand et l’échéance se rapproche dangereusement ».

Où en sommes-nous, près de 5 années plus tard ? Notre dette publique n’a cessé d’augmenter.

dette

Près de 2 200 Milliards d’Euros.

chiffres_dette

À chaque seconde que vous prenez pour lire ce billet, la France s’endette de 2 665 Euros !!! .

S’il vous plait, lisez vite afin de ne pas trop alourdir la note.  Voyez vous-même les chiffres. En temps réel. Ceux-ci sont tellement É NOR MES qu’il est difficile de se rendre compte de ce qu’ils représentent. Merci à Planétoscope pour cette illustration plus parlante.

planetoscope

Dans mon billet du 25 mars 2013, j’écrivais : « Il est donc judicieux de s’intéresser aux futures échéances de notre dette. Ce sont plus de 470 milliards d’euros qu’il faudra renouveler dans les 4 prochaines années, en plus desquels il faudra emprunter pour les déficits futurs cumulés de 2013 à 2016. Autrement dit, ces emprunts (470 Md€) n’étant pas remboursés, il faut les renouveler »

dette_2012

Bien que la présentation des chiffres de l’Agence France Trésor (AFT) soit maintenant différente de celle de 2013, (je n’ose croire que c’est pour éviter une comparaison trop facilement visible par tous….quoi que !!!), à la lecture des chiffres d’aujourd’hui, on se rend quand même compte d’une progression globale très importante de l’émission d’obligations de l’état français.

dette_2017

Le montant de la dette n’est pas tout. Vous savez bien que « le diable se cache dans les détails ». C’est pourquoi, dès le 25 mars 2013, j’abordais la question de la crédibilité de notre pays vis-à-vis de nos prêteurs et aussi celle de nos élus vis-à-vis des électeurs que nous serons…..très prochainement, ne l’oublions pas.

Même si « ON » en parle peu, il y a d’autres élections après la présidentielle. En effet, les 11 et 18 juin prochain nous élirons nos députés. Ceux-ci formant un collège avec des élus locaux pour à leur tour élire les sénateurs le 24 septembre de cette année. Observez bien l’évolution des « soutiens » aux candidats déclarés en cette période judiciairement agitée. Nos députés ne pensent qu’à sauver leur tête et tout faire pour être ré élus. C’est pitoyable. Mais revenons à notre propos.

Dans mon billet du 13 avril 2012, je soulignais un point de vulnérabilité de notre dette en ces termes : « Notre dette présente une caractéristique particulière, elle est détenue au deux tiers par des non-résidents français. Cela signifie que nous sommes exposés, très majoritairement au bon vouloir de créanciers étrangers. ».

etrangers_2012

Cette fois-ci, l’AFT a conservé la même présentation de ses chiffres qu’en 2012. Nous observons que le pourcentage de détention de notre dette souveraine par des étrangers est passé de 65,4 à 60,1% ce qui nous est plutôt favorable.

etrangers_2017

Comme c’est bizarre (a dit Louis JOUVET)….. Le 27 février de l’an de grâce 2017,  je me suis rappelé avec délice, le « sourire en coin » de certains de mes interlocuteurs de 2012-2013 : « Perte de crédibilité de la France, vous n’y pensez pas sérieusement  mon cher Hubert? Nous sommes toujours un grand pays et notre rayonnement international est au plus haut ».

Donc, ce 27 février 2017, le journal The Telegraph nous apprend que des fonds de pension et des assureurs japonais cherchent, depuis novembre 2016, à se défaire des bons du Trésor français, qu’ils ont souscrits au moment du premier QE de la BCE. Nos amis japonais se rappellent brusquement qu’ils en ont achetés 13%.

Mais pourquoi diable ces institutions japonaises seraient-elles inquiètes? Peut-être bien à cause du délabrement politique dans lequel nous ne cessons depuis quelques années, de sombrer.

Le recul de mon poste d’observation andalou, me fait constater notre perte de rayonnement et de crédibilité. Il y a quelques années, quand je disais que j’étais français, mes amis espagnols m’enviaient et citaient notre pays en exemple sur beaucoup de points. Hélas, ce temps est révolu. Ce n’est que lorsque le PSG a mis récemment la raclée au Barça, que j’ai pu relever la tête un court instant. Et pourtant, je ne suis pas un « footeux », tant s’en faut !!!

  • Inquiets, peut-être suite aux déclarations de l’un des candidats à la présidence du pays ? Quand Benoit HAMON propose une renégociation de la dette française (ça ne vous rappelle pas la Grèce ?)
  • Inquiets quand le patron d’un des plus gros Hedge funds recommande la vente de la dette française depuis plusieurs mois ? (les taux d’emprunt de l’OAT étant passés de 0,20% à 0,80% en deux mois)

Des assureurs japonais ? Vous avez dit des assureurs ? Mais au fait, si je calcule bien, puisqu’au 3ème trimestre 2016, les étrangers détiennent 60,10% de notre dette souveraine, il en reste 39,90% qui sont détenus par des institutions françaises….dont 18% par ……des sociétés d’assurance. Presque la moitié !!!

detenteurs

L’AFT ne communique toujours pas qui sont nos prêteurs. Cependant, il est possible d’avoir une indication. C’est une dépêche de 2011 de l’agence REUTER qui nous livre les 50 plus gros détenteurs de la dette française.

50_acheteurs_dette_francaise

Ces chiffres de 2011, qui n’incluent pas les institutions comme les banques centrales, nous montrent quand même que sur les 10 plus gros acheteurs de notre dette, se trouvent 8 sociétés d’assurances françaises….Encore elles. Je sais, elles affirment toutes qu’elles n’ont plus de “mauvaises dettes” mais à ce jour NOUS considérons (plus les japonais) que la dette française est une “bonne dette”.

Résumons :

  • Des assureurs japonais ont peur de ne pas être remboursés par « l’emprunteur France ».
  • Beaucoup d’assureurs français figurent parmi les plus gros acheteurs de « la dette France »

Une loi (SAPIN 2) vient « opportunément » permettre au gouvernement de “Restreindre temporairement la libre disposition de tout ou partie des actifs”

Quelles conclusions en tirer pour nos patrimoines ? Et plus particulièrement pour nos contrats d’assurance vie ? Et encore plus spécifiquement pour les fonds en Euros de ceux-ci ?

Je vous laisse réfléchir à ces questions et vous dis « A la semaine prochaine », pour essayer de comprendre en quoi le poids de cette dette est si important pour les pessimistes ou s’il est très relatif, comme le pensent les optimistes.

D’ici là, chers lecteurs, portez-vous bien. Je vous aime et vous salue.

Mots clés : Dette française

4 Commentaires

  1. milou

    Bonjour Monsieur Boeltz.

    Merci, encore, pour vos excellents papiers.
    Ce que je pense c’est que les assureurs ne peuvent plus délivrer un rendement convenable. Ce rendement, est, sans doute, obtenu sur les contrats “âgés” de plusieurs années. Grâce à la loi Sapin II l’état, et, en cas d’urgence l’Etat peut bloquer un arbitrage des assurances vie sur 3+3 mois.
    Et, le pays se trouve en état d’urgence, même si nos dirigeants actuels n’en parlent jamais.
    D’autre part l’investisseur (ou “épargnant” serait le terme adéquat), en cas de faillite de sa banque se verrait obligé, en tant que créancier, de 3ème rang (je crois), de renflouer les fonts propres de cette banque faillie. Il en serait de même pour ses simples dépôts sur son compte courant, au dessus (dans un 1er temps!) de 100000€.
    Bien sûr on donnera à cet épargnant, en échange, des obligations de sa banque à échéance de 50 ans, par exemple !
    Les banques font toutes de l’assurance-vie !
    Il est, sans doute préférable d’être investi sur des biens tangibles.

    Réponse
    • Hubert Boeltz

      Bonsoir Milou,
      Tout cela est hélas, bien réel et tellement de personnes ne s’en doutent même pas. Le réveil, car réveil il y aura, sera….explosif, à n’en pas douter.

      Réponse
  2. Alberto PODAVINI

    Cher Hubert bonjour,
    Quand on pense que les puissances financières ont réduit en 1953 la dette Allemande de plus de 60% et sans compter les dons du plan Marshal….2 poids 2 mesures!!!!
    Enfin, j’espère que ta retraite méditative se passe bien.
    Prends soin de toi,
    Alberto.

    Réponse
    • Hubert Boeltz

      Bonsoir Alberto,
      Tu as raison mais comment parler de poids et de mesures alors que cette stratégie globale nous échappe totalement?
      Heureusement, mais nos grands médias n’en parlent pas, beaucoup de personnes œuvrent pour le plus grand bien de tous. je reviendrais bientôt sur ce sujet.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LETTRE D’INFORMATION


DERNIERS BILLETS MIS EN LIGNE


SOCIAL