La vieille Dame est-elle encore capable ?

15 Avr, 2024 | 1 commentaire

INTRODUCTION 

Notre quotidien se déroule, avec ses hauts et ses bas.
Notre monde s’écroule et beaucoup ne le voient pas.
Prenons du recul et une fois tout cela compris,
S’ouvre pour chacun de nous, une nouvelle vie.
Retrouvons l’Être que nous sommes vraiment.
Ici et maintenant, vivons-le pleinement.
Rayonnons notre puissance d’amour, elle est inépuisable.

« Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes est perdu à jamais »
(Proverbe Soufi)

 

AVEC L’ÂGE… CERTAINES FACULTÉS DIMINUENT

µ Qui se cache derrière le curieux nom de la « vieille Dame » du 1de la rue de la Vrillière, dans le premier arrondissement de Paris ? Certains d’entre vous ont reconnu qu’il s’agit de notre prestigieuse Banque de France (BdF).

Que fait exactement la BdF, depuis la création de l’Euro et celle de la banque centrale européenne (BCE)?

Elle ne participe plus à la création de la monnaie fiduciaire. Son rôle est passé, de décideur de l’économie, à, c’est bien moins prestigieux :  garant de la stabilité financière du pays. Europe oblige, la Banque de France a perdu beaucoup de pouvoir.

Pour ce qu’il lui reste encore, c’est elle qui en parle le mieux :

  • Acteur de référence de notre système économique et financier, la Banque de France assure des missions de service public et d’intérêt général au profit des acteurs publics ou privés.
  • Conjointement avec le Haut Conseil de Stabilité financière (HCSF), nous veillons à la stabilité financière, essentielle pour le bon fonctionnement de l’économie. Pour assurer la confiance dans les acteurs du système financier, nous supervisons, via l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les banques et les assurances.
  • Nous facilitons le financement des entreprises en évaluant leur situation financière (cotation des entreprises) et en les aidant à surmonter leurs difficultés grâce à la médiation du crédit.
  • Avec nos partenaires, nous identifions et anticipons les risques qui menacent la stabilité financière, et notamment ceux liés au changement climatique.».

Je résume : la BdF n’émet plus la monnaie, mais « elle veille à la stabilité financière, essentielle pour le bon fonctionnement de l’économie ». De plus, « elle identifie et anticipe les risques qui menacent la stabilité financière ».

Me voilà pleinement rassuré ! Pas vous ?

Le 2 mars 2023, « Vlatipas » que le site RTL : complotiste, d’extrême droite, homophobe, antisémite, sexiste … nous apprend de bien curieuses choses.

Un document du centre d’étude et de prospective stratégique (CEPS) révèle que la BdF : « se trouve dans une situation financière complètement inédite et assez inquiétante ».

Du fait de la remontée des taux d’intérêt décidés par la BCE, en liaison avec notamment la BdF… pour lutter contre l’inflation : « Sur les dix années qui viennent, la Banque de France va perdre 138 milliards d’euros » !

Fichtre diable, l’affaire est d’importance !!!

La démonstration est implacable :

  • « Avec des taux plus élevés, la Banque de France verse des intérêts beaucoup plus importants aux banques commerciales qui ont des comptes rémunérés chez elle. Elles déposent des centaines de milliards tous les soirs, pour les reprendre le lendemain.
  • Durant la pandémie, la BdF a massivement prêté à l’État français pour faire face à l’effondrement de l’économie. Mais elle a prêté à taux zéro. Elle ne reçoit donc pas de revenus sur ces prêts.
  • Pénalisée pour l’aide qu’elle a apportée à l’État, elle est contrainte de régler la facture du “quoi qu’il en coûte” de 138 milliards d’euros. ».

Je résume : la BdF a participé à la décision de la hausse des taux.  Elle s’est donc condamnée à avoir des dépenses bien plus élevées que ses recettes. Moi qui avais cru comprendre que la BdF : « identifie et anticipe les risques qui menacent la stabilité financière »… me voilà profondément déçu, pas vous ?

Le 15 mars dernier, le rapport annuel de la BdF pour 2023 est mis en ligne. Il n’est pas très bon !

  • « L’inflation est restée trop élevée en 2023, et c’est légitimement la préoccupation majeure des Français et la nôtre. Mais nous avons fait de grands progrès : après un pic à 7,2 % en février 2023, elle est redescendue à 3,1 % en février 2024»…blablabla…
  • La Banque de France subit, comme beaucoup d’autres banques centrales, les effets de la remontée des taux d’intérêt. Après avoir comptabilisé des revenus monétaires très importants jusqu’en 2022, ceux‑ci ont beaucoup diminué » …blablabla.

Bref, au détour des 196 pages du rapport… une petite phrase : « Le résultat ordinaire avant impôt atteint – 12,4 milliards d’euros »!!! Si, si, c’est bien : moins 12,4 milliards d’euros.

Le 25 mars dernier, le Figaro Économie : complotiste, d’extrême droite, homophobe, antisémite, sexiste …titre : « Une perte abyssale pour la Banque de France, victime de la hausse de ses taux d’intérêt ». Il a lu le rapport. Tout est dit !!!

Le 30 mars dernier, France-Soir : complotiste, d’extrême droite, homophobe, antisémite, sexiste …nous apprend que le Cercle des économistes a envoyé un courrier au gouverneur de la BdF… pour « réitérer son appel à un plan d’achat massif d’or comme valeur refuge suprême et vitale pour la France » !!!

Bref, tout va bien pour notre vénérable Banque de France. C’est pourquoi, je renouvelle mon conseil… d’un renforcement du poste Argent et or, de votre patrimoine, en physique, bien entendu.

« La croyance absurde dans l’autorité est le pire ennemi de la vérité »
(Albert Einstein)

Chers lecteurs, bancophile et bancophobes, je vous aime et vous salue.

 

POUR ALLER PLUS LOIN ET AGIR

 Vous avez pris conscience de la gravité de la situation et vous tenez à préserver votre patrimoine matériel et spirituel, du chao qui arrive.
Les rendez-vous d’Hubert vous permettent de bénéficier de mon expérience, pour anticiper et exploiter au mieux, l’évolution de la situation.
Véritables guides pratiques, les rendez-vous d’Hubert vous permettent de comprendre ce qui se passe réellement et de prendre les meilleures décisions.

 

Mots clés : Banque de France

1 Commentaire

  1. Amiot

    Cher Hubert,

    Le plus amusant est que les particuliers en défaut de paiements étaient ou sont fichés BDF 

    Avec un dossier de surendettement BDF…éventuellement.

    la BDF se retrouve fichée par la BCE avec un petit dossier de surendettement?

    Quel beau métier la banque.

    Merci à tous les grands visionnaires Pompidou ex directeur Banque Rothschild..

    Edmond Destaing,et son Fils pro Euro signataires de nombreux traités pour évincer les joyaux de la France…sa représentativité etc… Dire que nos aïeux ont été tondus financièrement et intellectuellement pour que les générations à venir soient préservées.Le résultat est affligeant..

    Aurions nous oublié un detail:

    les politiciens ne sont pas là pour servir le peuple mais plutôt pour l’asservir.en piquant dans la caisse au passage.

     

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LETTRE D’INFORMATION


DERNIERS BILLETS MIS EN LIGNE


SOCIAL