Survivalisme : une personne avertie en vau….

13 Mar, 2019 | 0 commentaires

INTRODUCTION 

Notre quotidien se déroule, avec ses hauts et ses bas. Notre monde s’écroule, beaucoup ne le voient pas.
Prenons du recul et une fois tout cela compris, s’ouvre pour chacun de nous, une nouvelle vie.
Retrouvons l’Être que nous sommes vraiment. Ici et maintenant, vivons-le pleinement.
Rayonnons notre puissance d’amour, elle est inépuisable.

« Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes est perdu à jamais »
(Proverbe Soufi)

Dans mon billet du 30septembre 2016, je vous relayais les propos du « patron » de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) autrement dit, nos services de renseignements : « Nous sommes au bord de la guerre civile ». Au bord ? Non, nous y sommes déjà ! ». Ses propos n’étaient certes pas politiquement corrects, mais ils avaient l’avantage d’être précis. Pour ce qu’il voyait comme « étincelle » capable de déclencher une guerre civile : « Un viol collectif commis par des immigrés maghrébins […] une expédition punitive dans les banlieues […] un attentat dirigé contre des enfants, la prise d’otages dans une école qui susciterait en retour un déferlement de violence. Le plus haut niveau sur l’échelle de l’insupportable ».

La révolte d’une partie de la population dite « gilet jaune » et surtout la réaction du président Macron et de son gouvernement laissent à mes yeux, présager une guerre civile, comme développé dans mes billets du 1er décembre 2018, du 15 décembre 2018 et du 23 février 2019.

Pour vous prémunir de ses effets dévastateurs, dans mon billet du 26 juin 2018, je vous ai informé d’un moyen de survie dans le cadre d’un habitat partagé, « l’éco hameau Habiterre ». Dans celui de ce lundi 11 mars, j’ai évoqué le troc, véritable « monnaie de temps de guerre ».

Aujourd’hui, je voudrais vous sensibiliser aux moyens de protéger des objets précieux en temps de guerre civile tels que billets de banque, or physique, médicaments, actes de vente de biens immobiliers… Si je ne partage personnellement pas l’idée de m’armer pour défendre mes biens, comme le préconisent certains survivalistes, je suis convaincu qu’une préparation mentale est de première importance. Une bonne idée d’investissement réside dans une formation relative à ce domaine.

Mots clés : DGSI, survivalisme

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LETTRE D’INFORMATION


DERNIERS BILLETS MIS EN LIGNE


SOCIAL