Notre prochaine voiture : électrique ou hydrogène ?

7 Oct, 2017 | 5 commentaires

INTRODUCTION 

Notre quotidien se déroule, avec ses hauts et ses bas. Notre monde s’écroule, beaucoup ne le voient pas.
Prenons du recul et une fois tout cela compris, s’ouvre pour chacun de nous, une nouvelle vie.
Retrouvons l’Être que nous sommes vraiment. Ici et maintenant, vivons-le pleinement.
Rayonnons notre puissance d’amour, elle est inépuisable.

« Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes est perdu à jamais »
(Proverbe Soufi)

DES FAITS

Mon propos n’est pas de vous faire peur, mais de vous préparer, car c’est en sachant les choses qu’on peut mieux les gérer.

CE QUE L’ON VOIT

Curieuse voiture que cette Qoros Modèle K-EV, n’est-ce pas ? Ce concept, car (en bon français, une voiture expérimentale), présenté au 17ème salon automobile de Shangaï en avril dernier, est le fruit de la collaboration entre le constructeur chinois Qoros et le suédois Koenigsegg. C’est une voiture 100% électrique, revendiquant une autonomie de 500 Km, elle passe de 0 à 100 Km/h en moins de trois secondes.

Quatre ans après sa première apparition au salon de Genève en mars 2013, ce constructeur chinois affirme sa volonté d’être un acteur majeur de l’automobile, non seulement en Chine, mais aussi en Europe. La Chine est aujourd’hui le premier marché automobile mondial, avec plus de 28 millions de voitures vendues en 2016 selon l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM). Toujours selon cette association, plus d’un million de voitures électriques ont été vendues en Chine en 2016 et les prévisions sont de produire 2 millions de véhicules électriques par an. Pour ce qui est de la France, 16 325 voitures immatriculations de véhicules électriques ont été recensées pour les huit premiers mois de l’année 2017 (1,16% de tous les véhicules légers).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les contraintes actuelles de ce type de véhicule sont bien connues…. Faible autonomie, temps de recharge des batteries, ainsi que le poids de celles-ci. Ces handicaps ne pourraient bien être que très provisoires, car si la France était jusqu’à il y a peu, le « champion du diesel », les mentalités évoluent et le plan climat présenté le 6 juillet dernier par notre nouveau ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas HULOT, est très clair sur ce sujet. Pour atteindre l’objectif de la fin de la vente des voitures à essence et diesel d’ici 2040 dans l’Hexagone, des aides seront versées à tous les ménages pour le remplacement des véhicules Diesel d’avant 1997 ou à essence d’avant 2001 pour l’achat d’un véhicule plus propre neuf ou d’occasion. La transition des moteurs essence et diesel vers l’électrique est une tendance de fond avérée. Outre la France, l’Allemagne s’est elle aussi fixé l’objectif de 2040. La hollande de l’Inde se sont fixé 2030, la Norvège 2025.

Quand le septième pays à s’engager dans cette transition est la Chine….. On change de dimension. En effet, le 11 septembre dernier, pendant que se tenait le salon automobile de Frankfort, le vice-ministre de l’Industrie, Xin GUOBIN annonce l’interdiction à venir de la production et de la vente de véhicules essence et diesel. De fait, la chine impose au monde la voiture électrique. Il faut avoir à l’esprit que l’industrie automobile chinoise représente déjà plus de 50 % de la production mondiale des véhicules électriques. Elle fournit aussi 70 % de la demande mondiale de batteries.

 

CE QUE L’ON NE VOIT PAS

La rivalité historique entre la Chine et son voisin le Japon s’exerce aussi à l’occasion de cette transition énergétique. Si la Chine mise sur la « voiture électrique », le Japon développe une autre voie, celle de la « voiture à hydrogène ». Explications de ces deux techniques : Je vais ici rester simple et accessible au plus grand nombre de lecteurs et donc demander pardon par avance, aux « spécialistes ».

Dans une « voiture électrique » les roues sont entraînées par un ou plusieurs moteurs électriques, eux-mêmes alimentés par une « batterie électrique ». Une batterie (par exemple celle d’une lampe de poche) est un boitier à l’intérieur duquel on met en présence deux substances chimiques « choisies » (un couple électrochimique) qui sont reliées à une électrode (la languette qui dépasse du boitier de la batterie. Quand on relie ces deux languettes à l’ampoule, se produit alors à l’intérieur de la batterie, une réaction chimique (oxydoréduction) qui génère le « courant électrique » qui va « allumer » l’ampoule.

Dans le cas de la « voiture à hydrogène » les roues sont entrainées par un ou plusieurs moteurs électriques, eux-mêmes alimentés par une « pile à combustible à hydrogène ». Cette pile est un boitier à l’intérieur duquel on met en présence deux gaz : de l’oxygène (O2) présent dans l’air et de l’hydrogène (H2) sous pression (350 à 700 bars). Celui-ci est stocké dans une bombonne embarquée dans le véhicule. Se produit alors une « combustion électrochimique contrôlée » qui génère un courant électrique, de la chaleur et …..de l’eau. Vous rappelez-vous, l’école, en classe de chimie ? Hydrogène + Oxygène = de l’eau (H2O).

Si la « recharge » d’une batterie électrique s’effectue en la reliant au réseau électrique (une prise de courant chez soi ou une borne de recharge publique), la pile à hydrogène se recharge avec de l’hydrogène sous pression, disponible dans des « stations de recharge » publiques. Les véhicules à hydrogène actuels ont une autonomie supérieure aux véhicules électriques.

Laquelle de ces technologies va « l’emporter » ??? Il serait sage de développer conjointement ces deux voies, ce qui permettrait de stimuler la concurrence. Ce qui est sûr, c’est qu’en 2024 et plus précisément à l’occasion des « Jeux olympiques de Paris », ce sont les voitures à l’hydrogène qui seront sur la plus haute marche du podium et ce ne seront pas des voitures françaises !!! Ah bon ? Mais pourquoi ?

Tout simplement parce que, emportés par « le succès » de la COP21 dont je vous ai entretenu dans mon billet du 15 décembre 2015, nous avons voulu miser sur l’excellllence environnementale en annonçant l’objectif d’une réduction de l’empreinte Carbonne, 55% plus fables qu’aux Jeux olympiques de Londres et de Rio !!! Ça « tombe bien », car le comité international olympique (CIO) a choisi comme partenaire officiel, en ce qui concerne les véhicules qui transporteront tous les « offffficiels »…… Le constructeur japonais TOYOTA…..pionnier avec HONDA ….. De « la voiture à hydrogène ». CQFD.

Actuellement, la mise en place du réseau de recharges d’hydrogène est beaucoup plus onéreuse que celle du réseau de recharge de batteries électriques. Oui, mais……. Une étude du « laboratoire d’idées public » France Stratégie, de décembre 2016, intitulée « Le véhicule propre au secours du climat » relève « qu’un parc automobile français 100 % électrique consommerait près de 90 térawattheures  (TWh) par an, c’est à dire 20% de plus de la consommation d’électricité actuelle » de plus « Un parc de 30 millions de véhicules électriques se rechargeant en même temps à 19 heures, même lentement à 3 kW, nécessiterait une puissance supplémentaire installée de 90 gigawatts (GW), soit un quasi-doublement de la demande de pointe actuelle ». À l’heure où on parle de fermer des centrales électriques nucléaires !!!!!!

L’avez-vous remarqué ? Depuis plus de deux ans, 31 taxis TOYOTA à hydrogène  roulent dans Paris. Ce n’est pas tout. L’association française pour l’hydrogène et les piles à combustible (AFHYPAC) nous apprend, dans son rapport de juin 2017, que l’hydrogène est déjà une réalité dans les territoires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NE SOYEZ PLUS DES PIGEONS, DEVENEZ SEREIN

En quoi tout cela me concerne ? De toute manière, je ne peux rien faire à mon niveau. Et mes sous dans tout ça ?…… Soit le changement que tu veux voir dans ce monde (GANDHI).

Contrairement à ce que beaucoup (trop) de personnes pensent, la crise n’est pas derrière nous, bien au contraire. Cela signifie, entre autres conséquences, qu’il faut intégrer le fait qu’augmenter son patrimoine va relever de l’impossible. Bien heureux ceux qui le verront seulement un peu diminuer. Pour beaucoup (les optimistes d’aujourd’hui) cela sera probablement la ruine.

Dans ce contexte, bien que la voiture ne soit pas un placement (à l’exception bien entendu les véhicules de collections), il est peut-être judicieux de « s’équiper » en voiture à hydrogène, plutôt que de voiture électrique ???? Réfléchissez-y le moment venu.

Pour ceux qui consacrent une « partie raisonnable » de leurs avoirs en bourse, investir dans des sociétés qui gravitent autour de cette technologie du futur pourrait bien réserver de « bonnes surprises ».

Par exemple, la Société Air Liquide (leader mondial de gaz industriels), titre de « bon père de famille » de référence, est à mettre si ce n’est déjà le cas, dans votre portefeuille.

Quand j’écris « bon père de famille », je ne respecte pas la Loi !!!! En effet, comme relaté dans mon billet du 19 mars 2016, la loi n° 2014-873 du 4 aout 2014, dite « Loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes » supprime l’usage de cette expression, jugée trop sexiste….

Alors que le pays s’enfonce dans une faillite qui ruinera une bonne partie d’entre nous, nos députés et sénateurs « s’amusent » à fabriquer de tels textes…. STOP. Comment peut-on accepter ces absurdités ? il nous appartient de « regarder » ce qu’ils font. Le cas échéant, leur signifier nos reproches et si rien ne change…..Ne pas renouveler leur mandat lorsque cette échéance se présente. Raâââler et « laisser faire » n’améliorera pas notre situation. Nous n’avons que la démocratie que nous méritons.

 

Chers lecteurs, prenez bien soin de vous. Je vous aime et vous salue.

5 Commentaires

  1. Polo

    Bonjour,

    Vous nous dites : la crise n’est pas derrière nous, bien au contraire. C'est une certitude

    Puis vous nous dites : Cela signifie qu’il faut intégrer le fait qu’augmenter son patrimoine va relever de l’impossible.

    C'est certain avec les fonds en euro, c'est certain aussi pour l'immobilier lorsque les taux remonteront et très probable à long terme pour des raisons démographiques mais les matières premières et les actions des sociétés dans ce secteur devraient au contraire se valoriser du seul fait de la raréfaction. De plus et comme vous le dites vous même au sujet d'Air liquide il y aura toujours des secteurs et des sociétés offrant des opportunités que ce soit en bourse ou dans le non coté.

    Il faut simplement que l'épargnant ne gère plus son patrimoine comme il l'a toujours fait mais sache changer ses habitudes pour s'adapter au temps présent et surtout à venir. Gérer c'est anticiper…

    Et Mr Macron surement sans le vouloir montre la voix avec sa nouvelle fiscalité de l'ISF puisqu'il exonère la bourse et continue à taxer l'immobilier.

     

     

     

     

     

     

    Réponse
    • Hubert Boeltz

      Bonjour Marc,
      Vous avez parfaitement raison. Mon expérience montre qu’il est nécessaire de faire prendre conscience à beaucoup de personnes que l’enrichissement “sans rien faire” est terminé, d’ou ma phrase choc. Une fois la prise en compte de l’évolution du paysage financier, de ses nouvelle contraintes ET opportunités, j’indique une piste parmi d’autres, pour agir dans un sens qui me semble efficace.
      Portez-vous bien.

      Réponse
  2. milou

    Bonjour Mr Boeltz.

    Je suis de votre avis concernant les voitures électriques. Il faudra tripler le nombre de centrales !!

    Et les "terres rares" : lithium, et, autres seront vite épuisées. A moins que l'on ne fasse des batteries à base de glands de chêne !!

    Et la pollution dans tout ça ? Il faudra recycler les batteries, avec de l'énergie, et, par suite avec d'autres batteries faisant tourner des machines dédiées. Mais tout ne sera pas recyclé.

    Il est très fort notre Hublot. Mais ça il ne le voit pas.

    Réponse
    • Hubert Boeltz

      Bonjour Milou,
      Je pense que notre nouveau ministre Nicolas est bien conscient de tout cela mais que, confronté à la “réalité politique de gouvernant”, il fait au mieux avec ce qu’il a.
      Portez-vous bien.

      Réponse
  3. Alberto PODAVINI

    Cher Hubert bonjour,

    Et dire que certaines voitures peuvent fonctionner à l'eau? quid??

    L'électricité me semblerait être une débauche de consommation et puis il faudra bien la produire et comment?

    Il me semble que la majorité de l'hydrogène est aujourd'hui fabriqué à partir d'énergie fossiles donc polluantes, pas si simple!

    Quand à notre épargne, personne ne s'en soucis car je ne crois pas à la mansuétude des dirigeants (industriels et autres) de ce monde.

    Mais il faut être lucide et tu as raison "nous avons la démocratie que nous méritons!"

    Merci et prends soin de toi mon cher Hubert.

    Alberto.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LETTRE D’INFORMATION


DERNIERS BILLETS MIS EN LIGNE


SOCIAL