Introduction.

Dans cette période « agitée », la routine n’est plus de mise. Le rythme habituel des « mercredis musicaux », des « vendredis détente » et de mes billets d’information relatifs à l’économie, la géopolitique et aux choses du patrimoine, fait place à la réactivité exigée par l’enchainement des évènements qui s’accélère.

Afin de vous apporter plus d’informations de nature à changer votre vie, vous retrouverez du lundi au vendredi, ces différentes rubriques, en rythme avec l’actualité. Retenez que l’abonnement à ma lettre confidentielle : « Les rendez-vous d’Hubert », vous permet d’accéder à mes nombreux conseils pratiques, pour découvrir et profiter des opportunités générées par le changement de monde en cours.

 

De l’importance d’une réflexion élargie.

Les différents confinements imposés par le gouvernement, lors de la « campagne de déstabilisation Covidesque », ont incité certains d’entre nous, à acquérir une résidence secondaire, loin des grandes métropoles. Un sondage OPINIONWAY paru fin 2022, indique que 50 % des Français aimeraient être propriétaires d’une résidence secondaire.

Le « rêve français » d’être propriétaire de sa résidence principale, semble, selon un récent rapport de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM), en baisse. Il est quand même de 57,4% !

Ce n’est pas tout, selon un autre sondage OPINIONWAY pour Laforêt Immobilier, plus d’un Français sur dix (exactement 14%), déclare avoir l’intention d’acheter un bien immobilier…au cours de l’année 2023 !

Si « la pierre » reste toujours « le placement préféré des Français », il faut prendre pleinement conscience que l’environnement économicopolitique international a quelque peu changé. Depuis un certain 24 février 2022, la fin de l’hégémon étasunien et du « roi dollar », est un fait, qui chaque jour devient plus perceptible.

Parmi les conséquences de tout cela sur votre patrimoine matériel, dans sa chute, le dollar entraine celle de l’Euro. Tout à fait logiquement, une des stratégies pour éviter d’être victime de ces effets désastreux, est de « se réfugier » vers l’immobilier.

Cette conclusion, judicieuse sur le plan du raisonnement théorique, me semble devoir être nuancée, notamment, dans le cadre de l’immobilier de rapport, autrement dit, « l’immobilier locatif ».

La récente lettre ouverte au président de la République, de la FFB, la FNAIM, la FPI, le Pôle Habitat FFB, PROCIVIS et l’UNIS, autrement dit, l’ensemble des acteurs les plus importants de l’immobilier, montre l’état préoccupant de ce secteur économique. Ne dit-on pas que « Quand l’immobilier, va… tout va ? ».

Je ne crois pas judicieux de fonder des espoirs sur la demande de  « l’amélioration » de la « Loi PINEL » sollicitée dans ce document.

Je reste persuadé que c’est l’ensemble du marché immobilier qui est sur une pente descendante particulièrement « savonneuse ». Lorsque j’écris « l’ensemble », cela signifie que l’immobilier de jouissance (résidence principale et secondaire) est aussi concerné.

C’est bien la totalité de la partie immobilière de votre patrimoine, qu’il est nécessaire de remettre en question, du fait de la profonde modification géopolitique du monde qui se produit sous nos yeux!!!

La naissance d’un monde multipolaire… condamne celui qui nous est familier. C’est la raison pour laquelle, j’ai largement exposé aux abonnés des « Rendez-vous d’Hubert », dans les numéros du 21 décembre 2021, du 21 mai 2022, du 7 septembre 2022 et plus longuement encore, dans celui du 7 décembre 2022 puis du 21 mai 2023, tous les paramètres à prendre en compte pour définir les meilleures options à retenir, afin de préserver ce qui peut l’être.

Quand la connaissance de cette véritable « tectonique des plaques » du changement de monde en cours, sera accessible au grand public… il sera trop tard pour agir. Vous voilà prévenu.

« Il est parfois des moissons qui n’arrivent pas à fleurir,

il en est aussi qui, après avoir fleuri, n’ont pas de grain »

(Confucius)

Chers lecteurs, prenez soin de vous. Je vous aime et vous salue.