À une époque où les superlatifs ne manquent pas : c’est trop, c’est hyper… J’ai plaisir à vous informer que des chercheurs du National High magnetic field laboratory (MagLab) autrement dit le laboratoire national spécialisé sur les champs magnétiques élevés, ont réussi à créer un électro-aimant miniature (390 grammes et quelques centimètres) d’une intensité magnétique supérieure à des aimants existants de plus de 35 tonnes.

Ces travaux ouvrent la voie à des applications dans la recherche, la physique nucléaire ou pour les outils de diagnostic en médecine.

Ce même laboratoire vient de faire une avancée importante en matière d’effet de Hall travaillant sur le graphène, matériaux dont je vous ai dit le 13 décembre 2017, qu’il « fallait bien retenir ce nom ».

Ces résultats sont rendus possibles grâce à l’utilisation de matériaux supraconducteurs. Il s’agit en l’occurrence , du Rare-earth barium copper oxide (ReBCO), en français : oxyde de cuivre et de baryum et de terres rares.

Un matériau supraconducteur est un parfait isolant à température ambiante, mais il laisse passer le courant électrique à partir du moment ou il est porté à une certaine température.

Quant aux terres rares dont je vous informe régulièrement de leur importance économico- politique du fait que la Chine en est le principal possesseur et exploitant. Les chercheurs et les découvertes qu’ils font et feront ne seront rien sans le contrôle des matériaux de base que sont les terres rares.