Les dangers de FACEBOOK : La vérité de l’intérieur

31 Jan, 2018 | 0 commentaires

INTRODUCTION 

Notre quotidien se déroule, avec ses hauts et ses bas. Notre monde s’écroule, beaucoup ne le voient pas.
Prenons du recul et une fois tout cela compris, s’ouvre pour chacun de nous, une nouvelle vie.
Retrouvons l’Être que nous sommes vraiment. Ici et maintenant, vivons-le pleinement.
Rayonnons notre puissance d’amour, elle est inépuisable.

« Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes est perdu à jamais »
(Proverbe Soufi)

Alors que Facebook continue d’étendre sa toile sur le monde, ce sont deux anciens dirigeants, et non des moindres, qui “regrettent” publiquement d’avoir contribué à décérébrer une grande partie de la planète et qui nous mettent en garde, on ne peut plus clairement.

Chamath PALIHAPITIYA, ex vice-président chargé de la croissance de l’entreprise, qui se sent « immensément coupable » d’avoir « créé des outils qui déchirent le tissu social”. Encore plus fort, à l’occasion d’une conférence donnée en novembre dernier à la prestigieuse université Stanford : « Il n’y a pas de discours citoyen, pas d’entraide. Il y a de la désinformation. […] Vous ne le comprenez pas, mais vous êtes programmés. Et maintenant, c’est à vous de décider ce que vous voulez abandonner, à quel point vous êtes prêts à renoncer à votre indépendance intellectuelle”.

Sean PARKER, ex président de l’entreprise va encore plus loin dans la confession: « Dieu sait ce que ça fait au cerveau de nos enfants. […] Les inventeurs, les créateurs comme moi, Mark Zuckerberg, Kevin Systrom, d’Instagram, et tous ces gens avions bien compris cela. C’était conscient. Et on l’a fait quand même. […] Les politiques ne devraient pas permettre à Facebook de se réguler lui-même. Parce qu’il ne le fera pas».

Il faut être bien conscient que Facebook pèse aujourd’hui plus que de nombreux États.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LETTRE D’INFORMATION


DERNIERS BILLETS MIS EN LIGNE


SOCIAL