Où sont passées les 28 pages manquantes ?

30 Avr, 2016 | 0 commentaires

INTRODUCTION 

Notre quotidien se déroule, avec ses hauts et ses bas. Notre monde s’écroule, beaucoup ne le voient pas.
Prenons du recul et une fois tout cela compris, s’ouvre pour chacun de nous, une nouvelle vie.
Retrouvons l’Être que nous sommes vraiment. Ici et maintenant, vivons-le pleinement.
Rayonnons notre puissance d’amour, elle est inépuisable.

« Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes est perdu à jamais »
(Proverbe Soufi)

CE QUE L’ON VOIT :

Dans son édition du 4 septembre 2003, soit près de deux ans après les attentats du 11 septembre 2001 qui a fait environ 3000 morts, le « The New York times » dévoilait à ses lecteurs dans un article d’Eric LICHTBLAU, le fait que les plus hautes autorités des USA avaient « organisées » l’exfiltration de Saoudiens en relation avec les attentats et que ceux-ci, au lieu d’être arrêtés, ont été protégés au plus haut niveau de l’état, dans leur fuite des États-Unis. Article traduit par les lecteurs du site les-crises.fr.

Puis dans le numéro du 9 septembre 2014, du magazine américain The New Yorker, le journaliste Lawrence WRIGHT fait des révélations surprenantes à ses lecteurs, dans un article intitulé « les 28 pages ». En effet, il leur apprend que suite aux attentats du 11 septembre 2001, un rapport d’enquête de plus de 300 pages, intitulé « Enquête conjointe sur les activités de la communauté du renseignement avant et après les attaques terroristes du 11 septembre 2001 » a été établi. Plus étonnant, il « ose » écrire que vingt-huit pages de ce rapport ont été retirées dans sa version officielle.

Selon le Président George W. Bush, cette censure est justifiée du fait que la publication de ces pages « nuirait aux diverses opérations menées par les renseignements américains », car elles « révèleraient nos méthodes et compliqueraient une éventuelle victoire dans la guerre que nous menons contre le terrorisme » autrement dit : raison d’État, circulez, il n’y a rien à voir.

Le journaliste ne se contente pas de cette réponse et obtient le témoignage de membres du congrès, aussi bien républicain que démocrate, qui ont lu l’intégralité du rapport. Témoignage intéressant autant qu’inattendu « Ces 28 pages racontent une histoire qui a été entièrement retirée du rapport officiel sur le 11 septembre. Elles sont les preuves de l’appui du gouvernement saoudien dans ces attentats ». On peut, une fois de plus remarquer que la presse française, à quelques exceptions près, n’a pas vraiment relayé ce sujet « peu intéressant »,

En 2014, nos « zamis zaméricains » faisaient ami-ami avec les Saoudiens. Il  n’y avait donc pas lieu de risquer de les mécontenter en faisant la Une des médias français sur cet  « insignifiant fait divers ».

Vous pensez bien que les associations de défense des droits des 3000 victimes des attentats du 11 septembre 2001 ne sont pas restées inactives et ont voulu en savoir plus. Là encore….Quasi-silence des médias hexagonaux.

Le 10 avril 2016, une célèbre émission d’information américaine : « 60 minutes », de la chaine CBS, semblable à notre « envoyé spécial » de France2, diffuse une émission dont le titre est explosif « 28 pages ». Texte accessible en français grâce au travail de traduction des lecteurs du blog lacrise.fr.

On apprend que les familles des victimes des attentats, après avoir essayé de faire reconnaitre la responsabilité des Saoudiens, sont arrivées à ce qu’un projet de loi allant dans ce sens, soit présenté au sénat. Réaction immédiate du ministre saoudien des Affaires étrangères : si cette loi est votée, nous allons vendre jusqu’à 750 millions de dollars en titre du trésor et autres actifs. Chantage?, vous avez dit chantage ? Pourquoi cette réaction?

Pour avoir un aperçu de la réelle influence de « la première puissance mondiale » comme se plait à le répéter nos « Zélites » et nos « médias aux ordres », la CNN , le New York Times du 16 avril 2016 et le New York Post du 19 avril 2016 (traduction par les lecteurs de .lacrise.fr ) nous apprennent que le Président Obama a fait pression sur le congrès et opposera son véto à ce projet de Loi. Traduction par les lecteurs de lacrise.fr. Vous avez dit démocratie ?

Vous remarquerez, à la moitié de ce document, le degré de couverture entre deux « références » journalistique : le Monde pour la France et le New York Times pour les États-Unis…sans commentaires.

La palme revient sans conteste à la une du Daily News du 17 avril2016, en réaction au « chantage » saoudien :Ordures royales. Vous imaginez ce type de Une dans : le Point, le Nouvel Obs, l’Express, Paris Match… ? Même pas en rêve !!! Et pourtant, et pourtant (comme le chantait Charles AZNAVOUR), nos « brillants journalistes médiatiques » qui s’auto congratulent à longueur d’émissions télévisées, n’aborderont jamais « sérieusement » ce type de sujet. « Politiquement correct » oblige. Et puis, il ne faut surtout pas risquer de « froisser » nos « zamis zaméricains ».

CE QUE L’ON NE VOIT PAS :

Dès lors qu’il s’agit de protéger les intérêts d’un groupe de pression suffisamment puissant, les politiques (de tous les pays et de toutes les tendances) « se couchent » et mettent en avant « les intérêts supérieurs de l’état » ou bien « le secret défense » afin que les peuples ne connaissent pas la vérité.

Comme le montre l’exemple de cette information, l’implication de « blogueurs contrariens » et de leurs lecteurs, font qu’une autre « vérité » est connue d’un plus grand nombre de personnes, pour le plus grand bien de tous et dans le respect des grands principes universels.

Maintenant que nous avons « élargi » les sources d’informations relatives à cet évènement, nous pouvons nous poser, comme le fait le site « reinformation.tv » la question « tabou » : Qui a réellement commandité les attentats du 11 septembre 2001 ? L’Arabie Saoudite ? Les USA eux-mêmes ? Et la question à mille dollars : n’y aurait-il pas une « odeur » de pétrole derrière tout cela ? La récente baisse historique des cours, orchestrée par l’Arabie saoudite, s’inscrit certainement dans le cadre de la remise en cause générale de l’hégémonie politico économique de l’Amérique et du « roi dollar ». Affaire à suivre…

Je sais que certains lecteurs vont m’opposer « la théorie du complot ». Échappatoire bien commode pour beaucoup de personnes qui « ne s’autorisent pas » à prendre un peu de recul. C’est vrai qu’il est parfois « dérangeant » de sortir du consensus et de « penser autrement ».

Juste pour illustrer mon propos, je vous invite à lire avec quelle modération et sans polémique, l’agence de presse russe « Sputnik », traite le sujet du « chantage à 750 milliards de dollars ».

Pardonnez-moi. Je perds la tête, je m’égare en m’intéressant et en diffusant ce qu’écrivent « les Russes ». Seules les « vérités » de nos « zamis zaméricains » sont « vraies » et publiables à volonté. Voilà que j’étais sur le point d’oublier un peu vite, qu’ils nous ont libérés du nazisme il n’y a pas si longtemps. C’est bon, c’est bon. Je vous promets que …..Je recommencerais. Cessons de reproduire un mode de pensée « rabâché ». Il est largement temps de « penser par nous-mêmes », ne croyez-vous pas ?

ET POUR MOI, ÇA CHANGE QUOI ? :

Cette affaire n’est qu’un bref exemple des manipulations opérées, actuellement à grande échelle, par les tenants du pouvoir financier et politique du monde entier (puisque le premier « tient » le second).

Pour traverser « le moins mal possible » cette crise sociétale généralisée, il faut cesser de croire que « nos zélites » veulent notre bien et pourront régler les difficultés. Nous sommes dans une impasse et ils le savent bien. Leur but est simplement de continuer le plus longtemps possible à « profiter du système ». Il appartient à chacun de vérifier la véracité « du torrent d’informations officielles » qui nous inonde chaque jour afin de déjouer les manœuvres nous amenant à notre appauvrissement, voire à notre ruine. Soyons curieux, car si nous disposons de tant d’informations, pourquoi « savons-nous » si peu de choses ? De multiples sources d’informations existent sur Internet. Lisez, corroborez, triangulez toutes ces informations et vous commencerez à avoir une idée plus précise de « la réalité ». Ce que vous pensez être « votre argent » ne vous appartient déjà plus. Il devient un peu plus difficile chaque jour de le « récupérer ».

Même si cela vous parait surprenant, le premier investissement patrimonial que vous puissiez faire à l’heure actuelle…c’est de vous informer vraiment. Lisez des « contrariens » et vous verrez comme nous avons tous la même perception de l’importance de cette crise économico politico sociétale, qui en ruinera plus d’un. Je vous renvoie, évidemment à mes précédents billets, mais aussi à « Insolentiae » de Charles SANNAT, « les crises.fr » d’Olivier BERRUYER (auteur du travail de journalisme d’investigation cité dans ce billet) digne de la référence qu’est Pierre PEAN, « la bande des « éconoclastes »et tant d’autres… et vous verrez qu’il ne s’agit pas de pessimisme, mais bien de réalisme. Je ne cherche pas à vous faire peur mais à vous préparer. C’est en sachant les choses qu’on peut mieux les gérer. Une information décryptée, libérée de ses manipulations, permet « d’imaginer l’inimaginable ». combien de fois depuis 2008 « l’impensable » s’est produit ?

Une fois que vous aurez compris l’importance des mensonges qui nous sont répétés, il sera nécessaire de faire le point sur votre situation actuelle. Quand je dis le point, ce n’est pas seulement de faire un classique « bilan patrimonial », mais aussi d’auditer les différentes composantes de ses avoirs.

Contempler dans mon bilan patrimonial un beau camembert en couleur, montrant que je détiens un contrat d’assurance-vie pour 250 000 € est certes « attrayant ». Un audit de ce contrat qui m’apprend que son taux de rendement interne (TRI) n’est que de 1,72% sur toutes ces années d’épargne et qui m’explique par quels mécanismes j’en suis arrivé là m’est beaucoup plus utile. De plus, il me permet désormais de « décrypter » une nouvelle proposition de souscription de ce type de produit. C’est là un des moyen d’acquérir une réelle sérénité patrimoniale.

Gardon nous bien de prendre, pour argent comptant,

Ce que voit Alex Andrin

Les « vérités » que nous livrent nos gouvernants,
S’informer « autrement » qu’à la télévision,
Permettra de mieux voir les manipulations.
Une fois ce recul pris, il faudra auditer
Ses avoirs, pour en connaitre la vérité.
Gardez confiance, je vous aime et vous salue.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LETTRE D’INFORMATION


DERNIERS BILLETS MIS EN LIGNE


SOCIAL