SÉRÉNITÉ PATRIMONIALE

SÉRÉNITÉ
PATRIMONIALE

UN HOMME AVERTI EN VAUT DEUX

Dans notre cher pays, nous connaissons bien ce raisonnement, tellement il est employé par les « Zélites dirigeantes » : tant que les médias dominants ne relatent pas un fait, il n’existe pas !

Prenons, au hasard, la recherche d’une éventuelle relation entre des « Zinjections salvatrices » et la mort des zinjectés.

Vous avez tous remarqué que j’ai écrit : É VEN TUEL LE… afin de n’être pas confondu avec les complotistes de tous poils, qui répandent des informations mensongères.

Sur ce sujet, c’est… silence en radio, silence à la télévision, silence de la presse écrite. Il ne faut surtout pas instiller le moindre doute dans les esprits. Cela serait susceptible de les faire « mal voter » dimanche prochain !

La revue scientifique « Internationale des sciences médico-légales » a publié le 21 courant, une étude réalisée par pas moins de neuf médecins et scientifiques, intitulée : « Un examen systématique des résultats de l’autopsie des décès après la vaccination contre le covid 19 ».

En voici l’original en Pdf… au cas où ! Ainsi que sa traduction. Examinons ensemble, ce précieux document.

  • L’objectif : « Le développement rapide des vaccins contre la COVID-19, combiné à un nombre élevé de rapports d’événements indésirables, a suscité des inquiétudes quant aux mécanismes possibles de lésion […] L’objectif de cette étude est d’étudier les liens de causalité possibles entre l’administration du vaccin COVID-19 et le décès, à l’aide d’autopsies et d’analyses post-mortem ».
  • La méthode : « Nous avons effectué des recherches dans PubMed et ScienceDirect, pour tous les rapports d’autopsie publiés, relatifs à la vaccination contre la COVID-19 jusqu’au 18 mai 2023 […] Parce que l’état des connaissances a progressé depuis l’époque des publications originales, trois médecins ont examiné chaque cas de manière indépendante et ont déterminé si la vaccination contre le COVID-19 était ou non la cause directe ou contribuait de manière significative au décès».
  • Les résultats : « Nous avons initialement identifié 678 études et, après avoir examiné nos critères d’inclusion, avons inclus 44 articles contenant 325 rapports d’autopsie. L’âge moyen au décès était de 70,4 ans. Le délai moyen entre la vaccination et le décès était de 14,3 jours. La plupart des décès sont survenus dans la semaine suivant la dernière administration du vaccin. Au total, 240 décès (73,9 %) ont été jugés de manière indépendante, comme étant directement dus ou contribués de manière significative à la vaccination contre la COVID-19».
  • Les conclusions : « La cohérence observée parmi les cas dans cette étude avec les mécanismes connus de blessure et de décès du vaccin contre la COVID-19, associée à la confirmation de l’autopsie par l’avis d’un médecin, suggère qu’il existe une forte probabilité d’un lien de causalité entre les vaccins contre la COVID-19 et le décès. Une enquête plus approfondie est urgente afin de clarifier nos conclusions».

Bien évidemment, beaucoup de personnes ont échappé aux différents effets secondaires, voire à la mort, dus à cette « potion magique » et c’est tant mieux. Doit-on pour autant les cacher au grand public ? C’est vous qui voyez😉.

L’acte médical qu’est une injection d’un produit étranger au corps doit être réalisé après une information juste et loyale, permettant un accord libre et éclairé !

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »
(François Rabelais)

Chers lecteurs, prenez soin de vous. Je vous aime et vous salue.