Les fidèles lecteurs de ce blog savent que je recommande depuis longtemps d’avoir de l’or physique dans son patrimoine. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous informer d’une nouvelle façon d’obtenir de l’or.

Vous ne connaissez sans doute pas le Fusarium oxysporum. C’est un champignon parasite qui infecte de nombreuses plantes cultivées comme le bananier, le cotonnier, le melon, la tomate, etc.

Des chercheurs australiens du Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO) ont publié le 23 mai 2019 une étude dans laquelle ils mettent en évidence une faculté nettement plus positive de ce champignon : chercheur d’or. En effet ils ont mis en évidence que ce champignon est capable de dissoudre l’or de la roche et de le concentrer dans son mycélium sous forme de minuscules « pépites ».

Les chercheurs du CSIRO multiplient les idées pour traquer l’or en Australie, qui est le deuxième producteur au monde. En 2013, ils avaient déjà montré que les eucalyptus pouvaient concentrer l’or puisé via leurs racines dans leurs feuilles. Ils avaient ainsi calculé qu’une bague pourrait être fabriquée à partir des feuilles de 500 gros arbres poussant sur un gisement riche en or. Ils se sont également intéressés aux termites et aux fourmis, qui stockent de petites particules d’or dans leur terrier.

Mon petit doigt me dit que vous allez maintenant regarder la nature d’une manière différente, voire plus respectueuse.