SÉRÉNITÉ PATRIMONIALE

SÉRÉNITÉ
PATRIMONIALE

Dans mon billet du 1er avril 2017 titré « Vive la retraite au Portugal », je vous ai mis en garde contre les stratégies patrimoniales principalement, voire exclusivement d’ordre fiscal. J’y précisais notamment « Soyez bien conscient, chers lecteurs, que ce qu’une loi fiscale instaure…une autre loi fiscale peut le modifier ou l’abroger. Ce principe est valable en France comme au Portugal et en général, dans tous les pays ». Après le rétablissement de la « taxe soleil » par le fisc portugais décrite dans ce même billet, c’est au tour de la France d’essayer de « combler son retard » sur le Portugal en matière de taxes.

Un jeune député de la république en marche, Sacha HOUILÉ, travaille activement à la mise en place d’un dispositif assujettissant les retraités expatriés à la CSG. « En même temps », stratégie prônée par notre président MACRON,  Anne GENETET, autre députée de la république en marche, remet au Premier ministre un rapport relatif à « La mobilité internationale des Français » qui fustige la fiscalité actuellement appliquée aux Français de l’étranger « Il est temps d’arrêter de considérer les non-résidents comme des exilés fiscaux en puissance et de leur faire payer les bassesses d’une infime fraction ». C’est peu dire qu’elle ne partage pas l’avis de son collègue Sacha « Vouloir appliquer le même taux de CSG aux retraités en France et à l’étranger n’a pas de sens. Quand on part à l’étranger, on cotise à un système de protection sociale qui peut avoir d’autres inconvénients ».

Si nous l’aimons tant notre France,  c’est qu’elle peuplée “de Gaulois” que nous sommes tous… plus ou moins. Le président de Gaulle avait bien raison de déclarer : « Comment voulez-vous gouverner un pays qui a plus de 300 sortes de fromages »