Introduction

Je vous offre l’ensemble de mes billets, pour élargir l’étendue de vos réflexions et ainsi augmenter le « champ des possibles », notamment, sur le plan de votre patrimoine.

Le fait de citer divers auteurs, parfois (souvent) politiquement incorrects, voire controversés et généralement peu ou pas cités par les « grands médias », ne signifie pas pour autant que j’approuve tout ou partie de la vision qu’ils développent. Mon propos est de vous offrir une pluralité de sources pour ne pas sombrer dans la « pensée unique ».

Étant parfaitement conscient que les avis et positions que j’exprime dans mes billets sont l’expression de « ma vérité » au moment de leur rédaction, je vous donne l’accès (en fin de mes billets) à mes diverses sources d’informations, afin que vous soyez en mesure d’avoir une appréciation éventuellement différente de la mienne et ainsi construire VOTRE vérité. La seule qui vaille à mes yeux. Bonne lecture.

DES FAITS

Mon propos n’est pas de vous faire peur, mais de vous préparer, car c’est en sachant les choses qu’on peut mieux les gérer.

CE QUE L’ON VOIT

Nous avons encore le souvenir de la brillante intervention du 14 février 2003 de notre ministre des affaires étrangères de l’époque, Dominique de VILLEPIN[i]. Devant le conseil de sécurité de l’ONU, il refusait l’engagement de la France au côté de l’Amérique et ses alliés, pour envahir l’Irak[ii]. C’était d’autant plus « osé » que le 5 du même mois, son homologue américain Colin POWELL, avait accusé l’Irak, « preuve à la main[iii] », de développer la fabrication « d’armes de destruction massive » chimiques et bactériologiques. Quelques centaines de milliers de morts plus tard, le même POWELL regrettera cette « tâche dans ma carrière[iv] ». Le rapport qui a servi de prétexte à cette déstabilisation de toute une région par l’armée américaine et ses alliés est rendu public le 19 mars 2015. Sa lecture nous apprend que « l’administration BUSH », autrement dit les néocons[v] ou l’état profond[vi] dont je vous parle régulièrement, savait que le régime de Saddam HUSSEIN ne développait pas[vii] ces soi-disant armes de destruction massive. Quant au Premier ministre britannique de l’époque, Tony BLAYR, il reconnaît dans un entretien à la chaine CNN le 26 octobre 2015[viii], un lien de causalité entre l’invasion de l’Irak et l’essor de Daech : « Je m’excuse pour le fait que les renseignements étaient faux. Je m’excuse également, au passage, pour des erreurs de planification et pour notre erreur dans la compréhension de ce qu’il se passerait une fois le régime renversé ». Pour ce qui est de l’ex-président Georges BUSH, dans le livre consacré à ses mémoires « Instants décisifs[ix] », il écrit : « Je suis fermement convaincu que renverser Saddam était une bonne décision » et plus loin, il tente de se justifier : « personne n’a été aussi écœuré et en colère que moi quand on n’a pas trouvé d’armes de destruction massive ».

Plus récemment, nos Z’amis Z’américains nous ont refait le coup de la guerre chimique. Cette fois-ci, c’est en Syrie avec le président Bachar el ASSAD[x]. Encore un méchant dictateur qui est soutenu par les Russes. Il faut le renverser, car il emploie des armes chimiques contre ses populations. Le 5 avril 2017, le journal Le Monde nous informe que « La Syrie a renoué, mardi 4 avril, avec l’horreur de l’attaque chimique à grande échelle. Plusieurs dizaines de personnes – entre 60 et 100 selon les sources – ont péri à Khan Cheikhoun, une localité du nord-ouest du pays, des suites d’une exposition à un agent toxique, probablement largué par un appareil de l’armée régulière ». Le 1er juin 2017, Médiapart[xi] dans un long article titré : « Comment Bachar el Assad a gazé son peuple : les plans secrets et les preuves », nous Z’endit plus, grâce à ses sources : « Aujourd’hui en exil, des scientifiques syriens qui ont participé à la fabrication des armes chimiques utilisées par le régime de Damas dévoilent pour Mediapart les secrets du complexe militaro-scientifique syrien ».

Voilà pour ce que les politiques et leurs, conscient et/ou inconscient relais médiatiques, nous rapportent de ces tragiques évènements.

Nous poursuivons nos connaissances de « chimie appliquée » avec la récente affaire SKIPAL …. Mais si vous savez, Sergueï SKRIPAL, cet ex-agent double qui a travaillé pour les services de renseignements russes puis ceux des Anglais. Il a été, ainsi que sa fille LOULIA, empoisonné…. Par les Russes, évidemment !!! Le 4 mars dernier[xii], à Salisbury, au sud-ouest de Londres. Un homme et sa fille sont retrouvés inconscients sur un banc, sans blessure apparente, et sont hospitalisés « dans un état critique ». L’enquête menée tambour battant désigne le gouvernement russe comme le « très probable[xiii] » responsable de ce double empoisonnement. En effet, le Novitchok, poison utilisé dans cette affaire, a été créé par les Russes[xiv] dans les années 1970- 1980. Malgré les dénégations du président Vladimir POUTINE qui déclare le 18 mars[xv] : « Que quelqu’un puisse penser qu’en Russie quelqu’un se permettrait de faire de telles choses, juste avant l’élection et la Coupe du monde de football, c’est absurde ! Du grand n’importe quoi, cela n’a pas de sens ». Rien n’y fait. Le déchainement politico médiatique est lancé et nous assistons « aux représailles diplomatiques ». Les Américains[xvi]  estimant que « Les États-Unis sont prêts à coopérer pour bâtir une meilleure relation avec la Russie, mais cela ne peut se produire que si le gouvernement russe change d’attitude » expulsent 60 diplomates russes. Pour faire bonne mesure, l’OTAN déclare [xvii]« Un message clair est ainsi adressé à la Russie : les comportements dangereux et irresponsables ont un coût et des conséquences » et annonce qu’elle avait décidé de retirer leurs accréditations à sept membres de la mission russe et de rejeter trois demandes d’accréditation supplémentaires.  L’Europe n’est pas en reste, son président du conseil Donald TUSK annonce[xviii] que « De manière concertée, 14 pays de l’UE ont décidé d’expulser des diplomates russes. Des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions, ne sont pas exclues dans les prochains jours et (les prochaines) semaines ». La France se contente d’expulser quatre diplomates russes[xix].

La campagne anti Russe commencée pendant la campagne pour l’élection présidentielle de 2016 aux USA, semble ne jamais devoir s’arrêter. Et pourtant… comme le chante[xx] notre Charles AZNAVOUR national, les premiers résultats des enquêtes relatives à l’ingérence des Russes dans ces élections commencent à être connus. La commission du renseignement de la chambre des représentants[xxi] est formelle : pas de collusion de la Russie avec la campagne de Trump aux États-Unis. Par ailleurs, Le Russia-gate est devenu le FBI-gate, grâce à la publication officielle[xxii] des messages imprudents entre l’officier de contre-espionnage du FBI Peter STROK et sa petite-amie l’avocate du FBI Lisa PAGE.  Mieux, des journalistes de CNN démissionnent[xxiii] après que la chaîne a été forcée de se rétracter et de s’excuser pour une histoire reliant Anthony SCARAMUCCI, allié de TRUMP, à un fonds d’investissement russe en cours d’enquête parlementaire. Coup de grâce avec ce rapport de vétérans du renseignement US[xxiv], qui remet sérieusement en question « les preuves d’un piratage russe ».

CE QUE L’ON NE VOIT PAS

Sachons raison garder mes amis et cherchons ensemble s’il n’y a pas « d’autres sources » pour rapporter ces évènements, afin d’avoir une opinion mieux construite.

Un article très documenté[xxv] de France Info consacré à la fiabilité des sources d’information en Syrie, nous apprends que « l’Observatoire syrien des droits de l’Homme » (OSDH) [xxvi], qui est la principale source d’information des médias et des gouvernements occidentaux, ne serait rien d’autre[xxvii] « qu’un blogueur unique opérant » à partir de chez lui, « lisant et reconditionnant les blogs et les tweets d’autres personnes ». Son directeur, Rami ABDULRAHMAZN, vivant en exil en Grande-Bretagne, est un ancien et farouche opposant au gouvernent syrien. Le Figaro.fr nous précise même[xxviii] que l’OSDH est financé par le Qatar et l’Union européenne. Libération[xxix] en « rajoute une couche » en précisant que « L’OSDH qui fonctionne sur fonds saoudiens et qataris « est en fait une émanation de l’Association des Frères musulmans et il est dirigé par des militants islamistes dont certains ont autrefois été condamnés pour activisme violent ». C’est peu dire que l’information est « orientée ». Le média russe Sputnik news réfute[xxx] évidemment, toutes ces accusations de l’OSDH mettant en cause le pouvoir syrien et les Russes.

C’est donc avec une certaine « réserve » que l’on peut prendre connaissance de l’article de l’Express[xxxi] du 22 janvier 2018, titré : « Syrie : le régime d’el Assad accusé d’une nouvelle attaque chimique », car il est exclusivement basé sur les Z’informations de l’OSDH !!! Ahhh, les bonnes vielles Z’abitudes  journalistiques !!! Comme toujours, l’excellent site Les Crises[xxxii] nous relate le parallèle entre les accusations contre l’Irak d’hier et celles aujourd’hui proférés contre la Syrie, que faisait en octobre dernier[xxxiii], le regretté Robert PARRY[xxxiv], journaliste d’investigation américain. Preuve s’il en est, qu’il existe toujours des journalistes consciencieux… même aux USA.

L’ancien ambassadeur britannique en Syrie, Peter FORD, dans une déclaration le 7 avril 2017[xxxv], non seulement revient sur les fausses accusations à l’encontre de l’Irak, mais il en tire une conclusion (prémonitoire ?) : « ça ne va pas s’arrêter ici […] Trump vient de donner aux djihadistes 1000 raisons d’organiser des opérations sous faux drapeau […] En toute probabilité, ils vont mettre en scène une opération semblable à celle qu’ils ont montée, et cela a été prouvé par l’ONU en août dernier ; ils ont monté une attaque au gaz de chlorine contre des civils et ont essayé de faire en sorte qu’elle ait l’air d’une opération du régime ».

Un article de Richard STERLING[xxxvi], autre journaliste d’investigation américain, nous apporte[xxxvii] lui aussi une vision beaucoup plus « nuancée » sur les auteurs de ces gazages de population civile. Il insiste aussi sur la partialité des médias américains en citant une déclaration de l’historien et journaliste Stephen KINZER « On retiendra de la couverture médiatique du conflit syrien qu’elle est l’un des épisodes les plus honteux de la presse américaine ». Il me semble « intellectuellement honnête » de donner aussi la parole à la partie incriminée en la personne du vice-ministre russe des Affaires étrangères, Gennady GATILOV[xxxviii] sur ces évènements en Syrie : « L’événement tragique de Khan Cheikhoun est-il le résultat d’un bombardement aérien, d’une attaque au sol ou d’un autre montage ? Nous avons immédiatement demandé l’ouverture d’une enquête, menée par des experts indépendants au sol, sur le terrain. Cette demande n’a pas été suivie d’effet. Pourquoi ? Avant de brandir ce genre d’accusations, il faut disposer de preuves matérielles irréfutables, recueillies par des experts indépendants. Nous souhaitions la formation d’une équipe d’experts indépendants ne provenant pas seulement de pays occidentaux et d’autres qui sont farouchement hostiles à la Syrie. Les États-Unis et leurs alliés se sont opposés à cette proposition qui aurait pu être coordonnée par l’Organisation de l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ».

Pour ce qui est de l’empoisonnement de la famille SKIPAL, il est encore « trop tôt » pour savoir exactement ce qu’il en est, mais nous commençons à avoir « d’autres éléments techniques[xxxix] » relatifs au « poison russe ». Une chose est sûre, l’emballement politico médiatique accusateur[xl] n’est pas le fait du hasard.

On atteint des sommets avec, au parlement de Londres le 21 de ce mois de mars 2018, « l’indignation » d’un parlementaire[xli] qui estimait que le président russe Vladimir POUTINE allait utiliser la Coupe du monde « comme Hitler a utilisé les Jeux olympiques de 1936 ». Le ministre des Affaires étrangères, Boris JOHNSON, renchérissait « Franchement, c’est à vomir de penser à Poutine en train de se glorifier lors de cet événement sportif ». Comme promit [xlii] par Maria ZAKHAROVA, la porte-parole du ministère des affaires étrangères russe le lundi 26 mars, le « cadeau historique » de réponse à « la provocation colossale de Londres » était à l’heure le jeudi 29 mars. Sputnik News[xliii] titrait « Que faisaient de très estimables lords britanniques chez Hitler ? » et de préciser « Outre les représentants diplomatiques qui étaient présents aux JO de 1936 à Berlin dans le cadre de leurs fonctions, plusieurs membres de l’establishment britannique s’y étaient rendus de leur plein gré ».

Il se pourrait bien que tout ce battage ait pour principal objectif la préparation des esprits occidentaux à de possibles sanctions encore plus lourdes contre la Russie. À moins qu’il ne s’agisse de les entrainer dans une riposte directe, suite, par exemple, à un bombardement des Z’alliés sur la Syrie, « justifié par une nouvelle attaque chimique avec beaucoup de morts civils » qui aurait été perpétrée, toujours par exemple, par le régime du président ASSAD !!! Ce n’est, hélas pas le fruit de mon imagination, mais de la juxtaposition de multiples faits et de déclarations « curieuses » de nos Z’autorités diplomatiques… j’y reviendrais ci-après.

Bien que « venant des Russes », il me semble pertinent de relever la récente déclaration[xliv]  faite par le chef de l’état-major général russe, Valery GERASIMOV, nous disant que Moscou avait « des informations fiables selon lesquelles les combattants [djihadistes] se préparent à mettre en scène l’utilisation par les troupes gouvernementales d’armes chimiques contre la population civile ».

Bizarre … vous avez dit bizarre ?… Comme c’est étrange[xlv]…  L’agence de presse anglaise REUTERS[xlvi] nous apprend que notre ministre des affaires étrangères, dans une note adressée à toutes les rédactions le 16 courant, leur fait des recommandations « curieuses » : « Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir renoncer à tout projet éventuel de vous rendre dans ce pays ou d’y envoyer des collaborateurs ». Encore plus fort : « Une vigilance particulière devrait s’exercer lors de l’acquisition des reportages de journalistes indépendants s’ils ont été réalisés dans des conditions les exposant à des risques disproportionnés ». Et l’agence Reuters de nous préciser : « Sept ans après le début du conflit syrien, les forces gouvernementales, appuyées par la Russie, semblent sur le point de reprendre la totalité du fief rebelle de la Ghouta, à l’est de Damas, d’où 20.000 civils ont fui jeudi, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) » !!! OSDH ? … ça me dit quelque chose !!! Quand une agence ayant pignon sur rue comme Reuters, jugée comme une source fiable par le monde des médias, se fie à une source « aussi fiable » que l’OSDH… cela me donne furieusement envie de rendre la carte de journaliste… que je n’ai pas, rassurez-vous. Indignation[xlvii] que partage… Sonia DEVILLERS[xlviii], éditorialiste à France Inter et, bien sûr, de trois syndicats[xlix] de journalistes : « Dans un communiqué intitulé « Liberté de la presse : à quoi joue le Quai d’Orsay ? », le SNJ, le SNJ-CGT et l’union syndicale CFDT-Journalistes estiment que « sous l’apparence de simples recommandations, cette note du Quai d’Orsay consiste en réalité à inciter les rédactions à rester à distance, et pire, à les inciter à ne pas acquérir et diffuser les reportages des journalistes indépendants qui couvrent le conflit sur place ».  « Cachez cette guerre que nous ne saurions voir », ironisent-ils en dénonçant un « appel à l’autocensure, et une vision rétrograde d’une profession qui serait condamnée, au nom de la sécurité, à se cantonner aux sentiers bien balisés de la communication et du journalisme embarqué ».

L’escalade de l’affaire SKRIPAL ainsi qu’une attaque chimique sous « faux drapeau[l] » près de Damas[li] sont, hélas entre autres, deux sources très plausibles pour un embrasement plus important. Il n’y a plus qu’à espérer que les futurs livres d’histoire ne mentionneront pas Salisbury[lii] ou la Ghouta[liii] comme « la cause officielle » principale de la 3ème guerre mondiale. En effet, comme le relève le site Rusreinfo[liv] : « La Première Guerre mondiale a été déclenchée par l’assassinat d’un homme à Sarajevo, dans un contexte quasi similaire avec la situation actuelle : Une série de crises, la perte de confiance entre les pays, un armement considérable de tous les côtés et un bourrage de crâne des citoyens de tous les pays « contre l’ennemi ».

Pour étayer cette triste possibilité, n’oublions pas la véritable origine des deux dernières guerres mondiales… La « soif » de l’oligarchie financière anglo-américaine, notamment de la FED, de création de monnaie pour financer ces guerres, un des moyens d’arriver à l’établissement de la gouvernance mondiale dont nous avons maintenant vu ensemble depuis quelques semaines, les fondements. J’invite ceux d’entre vous qui voudraient approfondir les réelles origines des deux dernières guerres mondiales à lire, entre autres, ces deux livres très documentés sur cette question : « Adolf Hitler ou la vengeance de la planche à billets » éditeur, Le jardin des livres[lv] et « les secrets de la réserve fédérale » éditeur, Le retour aux sources[lvi], déjà cité dans mes billets.

 

NE SOYEZ PLUS DES PIGEONS, DEVENEZ SEREIN

En quoi tout cela me concerne ? De toute manière, je ne peux rien faire à mon niveau. Et mes sous dans tout ça ?…… « Sois le changement que tu veux voir dans ce monde » (GANDHI).

Comme tous les faits rapportés ici peuvent sembler loin des préoccupations patrimoniales de certains d’entre vous. « Il est bien gentil notre ami Hubert, mais ce qui m’intéresse, c’est comment placer au mieux de mes intérêts les quelques dizaines de milliers d’Euros que je viens de percevoir ».

Dans notre monde actuel, beaucoup est fait pour que nous perdions nos repères et que nous ayons l’unique choix de faire ce que « d’autres » considèrent comme bon pour nous. En effet, tout est mis en œuvre pour nous faire croire à « la gratuité ». Pensez-vous sincèrement que le patrimoine que vous avez réussi à bâtir à ce jour est venu à vous sans effort de votre part ? Il vous en a coûté des efforts, d’une façon ou d’une autre. C’est une réalité qu’il ne faut pas oublier. Maintenant que vous avez besoin de réels conseils pour faire fructifier ce patrimoine durement acquis, vous êtes prêt à croire au « conseil gratuit » prodigué par le vendeur du produit financier « qu’il vous faut » ? Dans la vie « il n’est pas de repas gratuit », bien « qu’on » nous fasse croire le contraire à longueur de messages publicitaires, très efficace. Il m’apparait donc primordial d’en prendre conscience et surtout de RÉ SIS TER.

À mon sens, cela peut efficacement se faire en plusieurs étapes :

  • Prioritairement, décrypter les évènements politico-financiers et comprendre les véritables motivations de ceux qui nous dirigent et qui veulent notre bien, afin de ne pas être « le dindon de la farce[lvii]». C’est la principale motivation de ma création de ce site pour, modestement, vous y aider.
  • Ensuite, soit :
    • Se responsabiliser et acquérir la partie des connaissances nécessaires à la compréhension des choses du patrimoine afin d’être en mesure de « faire son marché tout seul» en étant à armes égales avec les conseilleurs et les vendeurs de toutes sortes. Cette prestation personnalisée, directe (coaching) ou indirecte (livres), si elle est de qualité, ne saurait être gratuite. Tout service réel à un coût et donc un prix. Il appartient à chacun de comparer les offres et juger du bon rapport prix/efficacité.
    • Ou bien rester passif et faire confiance aux légions de dispensateurs de «conseils gratuits », quelle que soit leur appellation, en n’oubliant pas que « les conseilleurs ne sont pas les payeurs ». Dans tous les cas, il faut toujours leur poser la question de base « sous quelle forme et combien êtes-vous rémunéré ?». Vous verrez comme les réponses sont parfois déconcertantes, mais toujours éclairantes.

Chers lecteurs, profitez bien de cette fin de semaine prolongée. Je vous aime et vous salue.

[i] https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_de_Villepin

[ii] http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/20/01003-20130320ARTFIG00500-guerre-d-irak-comment-tout-a-commence-il-y-a-dix-ans.php

[iii] https://www.ina.fr/video/2205136001007

[iv] https://www.nouvelobs.com/debat/20130301.OBS0470/exclusif-colin-powell-comment-la-cia-m-a-trompe.html

[v] http://serenite-patrimoniale.com/2018/01/06/complot-mondialiste-a-letat-profond/

[vi] http://serenite-patrimoniale.com/2018/02/24/limperialisme-americain-derriere-2eme-partie/

[vii] http://www.france24.com/fr/20150320-rapport-guerre-irak-menace-nucleaire-cia-bush-exageration-2002-nucleaire-al-qaida

[viii] https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/tony-blair-s-excuse-pour-l-invasion-de-l-irak_1729167.html

[ix] https://livre.fnac.com/a3203815/George-W-Bush-Instants-decisifs

[x] https://fr.wikipedia.org/wiki/Bachar_el-Assad

[xi] https://www.mediapart.fr/journal/international/010617/comment-bachar-al-assad-gaze-son-peuple-les-plans-secrets-et-les-preuves?onglet=full

[xii] http://www.lemonde.fr/international/article/2018/03/19/que-sait-on-sur-l-empoisonnement-de-serguei-skripal-l-ex-agent-double-russe-au-royaume-uni_5273209_3210.html

[xiii] https://www.levif.be/actualite/international/ex-espion-empoisonne-may-pointe-la-responsabilite-tres-probable-de-la-russie/article-normal-811853.html

[xiv] https://www.nouvelobs.com/monde/20180313.OBS3522/ex-espion-empoisonne-le-novitchok-un-toxique-russe-dangereux-et-une-arme-inedite.html

[xv] http://www.france24.com/fr/20180318-russie-affaire-skripal-espion-empoisonnement-prete-cooperer-londres-assure-poutine

[xvi] http://www.lemonde.fr/international/article/2018/03/26/affaire-skripal-action-coordonnee-de-pays-occidentaux-pour-expulser-des-diplomates-russes_5276640_3210.html

[xvii] http://www.liberation.fr/planete/2018/03/28/affaire-skripal-l-otan-se-joint-a-l-expulsion-massive-de-diplomates-russes_1639404

[xviii] http://www.lepoint.fr/monde/affaire-skripal-vague-d-expulsions-sans-precedent-de-diplomates-russes-26-03-2018-2205647_24.php

[xix] http://www.lefigaro.fr/international/2018/03/26/01003-20180326ARTFIG00197-affaire-skripal-une-dizaine-de-pays-expulsent-des-diplomates-russes.php

[xx] Plan US d’un faux attentat chimique en Syrie pour justifier un bombardement

[xxi] http://reinformation.tv/collusion-russie-campagne-trump-etats-unis-vite-82087-2/

[xxii] https://www.les-crises.fr/la-main-du-fbi-derriere-le-russia-gate-par-ray-mcgovern/

[xxiii] https://www.les-crises.fr/des-journalistes-de-cnn-demissionnent-dernier-exemple-de-lirresponsabilite-des-medias-sur-la-menace-russe-par-glenn-greenwald/

[xxiv] http://lesakerfrancophone.fr/des-veterans-du-renseignement-etasunien-remettent-en-question-les-preuves-dun-piratage-russe

[xxv] http://geopolis.francetvinfo.fr/quel-credit-accorder-a-l-observatoire-syrien-des-droits-de-l-homme-94935

[xxvi] http://www.syriahr.com/en/

[xxvii] http://geopolis.francetvinfo.fr/quel-credit-accorder-a-l-observatoire-syrien-des-droits-de-l-homme-94935

[xxviii] http://www.lefigaro.fr/international/2016/08/09/01003-20160809ARTFIG00148-l-osdh-source-contestee-de-la-guerre-en-syrie.php

[xxix] https://liberation.checknews.fr/question/47321/lobservatoire-syrien-des-droits-de-lhomme-est-il-une-source-fiable

[xxx] https://fr.sputniknews.com/international/201704041030749532-idlib-reuters-intox/

[xxxi] https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/syrie-le-regime-de-damas-accuse-d-une-nouvelle-attaque-chimique_1978324.html

[xxxii] https://www.les-crises.fr/

[xxxiii] https://www.les-crises.fr/echos-de-la-fraude-irakienne-sur-les-armes-de-destruction-massives-adm-en-syrie-par-robert-parry/

[xxxiv] https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Parry

[xxxv] http://lesakerfrancophone.fr/trump-a-donne-1000-raisons-a-daech-de-lancer-des-attaques-chimiques

[xxxvi] https://en.wikipedia.org/wiki/Richard_Sterling

[xxxvii] https://www.les-crises.fr/comment-la-partialite-des-medias-nourrit-une-escalade-des-tensions-en-syrie-par-rick-sterling/

[xxxviii] http://prochetmoyen-orient.ch/Guerre-civilo-globale-de-Syrie/

[xxxix] https://www.les-crises.fr/affaire-skripal-interviews-des-scientifiques-createurs-du-poison-novitchok/

[xl] http://lesakerfrancophone.fr/la-punition-demesuree-que-langleterre-veut-infliger-a-la-russie-doit-elle-vraiment-nous-surprendre

[xli] https://www.lesechos.fr/sport/football/afp-00653357-johnson-trouve-juste-de-comparer-coupe-du-monde-de-football-en-russie-et-jo-de-1936-a-berlin-2163086.php

[xlii] https://fr.sputniknews.com/international/201803251035657065-russie-royaume-uni-zakharova-surprise/

[xliii] https://fr.sputniknews.com/international/201803291035721570-jeux-olympiques-1936-hitler-royaume-uni/

[xliv] http://lesakerfrancophone.fr/plan-us-dun-faux-attentat-chimique-en-syrie-pour-justifier-un-bombardement

[xlv] https://www.youtube.com/watch?v=Ku-ChVdBwDs

[xlvi] https://fr.wikipedia.org/wiki/Reuters

[xlvii] https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-m/l-edito-m-19-mars-2018

[xlviii] https://fr.wikipedia.org/wiki/Sonia_Devillers

[xlix] http://www.europe1.fr/medias-tele/trois-syndicats-de-journalistes-sinsurgent-contre-un-appel-a-lautocensure-du-quai-dorsay-3602273

[l] https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/faux-drapeau

[li] https://fr.wikipedia.org/wiki/Damas

[lii] https://fr.wikipedia.org/wiki/Salisbury_(Royaume-Uni)

[liii] https://fr.wikipedia.org/wiki/Ghouta

[liv] https://rusreinfo.ru/fr/2018/03/salisbury-sera-t-il-le-nouveau-sarajevo/

[lv] http://www.lejardindeslivres.fr/aholpab.htm

[lvi] https://www.leretourauxsources.com/essais/5-les-secrets-de-la-reserve-federale.html

[lvii] http://www.expressions-francaises.fr/expressions-e/460-etre-le-dindon-de-la-farce.html