Au sein de la banque des banques( la BRI), se réunit régulièrement le « comité de Bâle » qui est chargé de veiller sur la stabilité du système financier dans son ensemble. C’est ainsi qu’ont vu le jour les différents « accords » de Bâle 1, puis 2, puis 3 et nous en sommes actuellement aux recommandations « Bâle 4 » qui durcissent les règles de constitution des fonds propres des banques.

Cela touche donc, entre autres, notre cher Crédit Agricole qui, jusqu’à maintenant « calcule selon sa recette » la valeur de certains actifs financiers. Bâle 4 prévoit d’imposer un mode de calcul qui s’imposera à tous…..Y compris au C A. Ses besoins de recapitalisation vont devoir trouver d’autres « ersatz » !!!

Lien vers la source :